Accueil > Morphine > M109

M109

44C

mercredi 14 janvier 2015, par Guillaume Vissac

Le numéro 41 n’est pas mort & vivant il sort
pâle des décombres. Le satellite air-sol lui
a bouffé un bras. Coupé sous l’épaule droite
& plein de sang rouge & gluant. Le numéro 41
a tellement mal qu’il bave, puis il git dans
ses fluides corporels. Puis le satellite lui
décharge une nouvelle giclée de pouvoir bleu
intersidéral. Le rayon du missile soulève un
nuage noir de fumée vomie par le sol. Il y a
comme un dôme protecteur & chimique qui pare
la déferlante pour que le numéro 41 au moins
puisse en réchapper. Ce dôme sort de sa tête
& de son corps mêlés, c’est comme une espèce
d’extension du lui-même. C’est aussi un coin
de contact : le numéro 41 remonte le couloir
ouvert par le missile air-sol pour aller aux
sources de la douleur & de l’explosion. Cape
rouge au cou qui flotte il s’élève, superman
super superfurieux. Il se pose verticalement
sur le fuselage du satellite. Il le regarde.
En le regardant il le tue. Ça explose. Ça va
sûrement tomber sur terre. Avant le crash il
pilonne la surface de la ville (un carnage).


<  -  >
{Révisions}
Aucune révision


Le missile a bouffé un bras au numéro 41. Furieux, il s’élève jusqu’au satellite même & il le tue. Ça explose. Ça tire de partout sur la surface du monde pendant le crash.


°

Notes


Interlude #3, Le numéro 41 (アキラ)

°