Accueil > Morphine > M111

M111

44C

vendredi 16 janvier 2015, par Guillaume Vissac

Le numéro 41 s’est emmuré sous les décombres
& il hurle de douleur. Une gamine le regarde
& il hurle de douleur. Un militaire est venu
dans le stade olympique. Il hurle de douleur
& il s’appuie sur la gamine qui lui demande,
d’abord, pourquoi on le prend pour quelqu’un
qu’il n’est pas. Le messie. Il a de la sueur
plein la tête & il parle avec la mâchoire de
biais & crispée. Il s’assoit, son bras mécha
sur l’accoudoir de pierre. Nouvelle crise où
son bras inhumain inonde en petits filaments
électroniques l’accoudoir de pierre. Il pose
sa cape rouge dessus pour ne pas qu’on sache
qu’il est inhumain. & cette fois il ne hurle
pas de douleur, non : c’est tout en retenue.


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M111 , version 2 (16 janvier 2015)

Interlude #3, Le numéro 41 (アキラ)

Le numéro 41 s’est emmuré sous les décombres
& il hurle de douleur. Une gamine le regarde
& il hurle de douleur. Un militaire est venu
dans le stade olympique. Il hurle de douleur
& il s’appuie sur la gamine qui lui demande,
d’abord, pourquoi on le prend pour quelqu’un
qu’il n’est pas. Le messie. Il a de la sueur
plein la tête & il parle avec la mâchoire de
biais & crispée. Il s’assoit, son bras mécha
sur l’accoudoir de pierre. Nouvelle crise où
son bras inhumain inonde en petits filaments
électroniques l’accoudoir de pierre. Il pose
sa cape rouge dessus pour ne pas qu’on sache
qu’il est inhumain. & cette Cette fois il ne hurle
pas de douleur, non : c’est tout en retenue.



Le numéro 41 est torturé par son bras mécanique. On veut savoir pourquoi on le prend pour un messie. Un assassin militaire est entré pour le tuer.


°

Notes


Interlude #3, Le numéro 41 (アキラ)

°