Accueil > Morphine > M114

M114

44C

lundi 19 janvier 2015, par Guillaume Vissac

Sous le tourbillon blanc du monde, tu prends
le temps de te plonger les épaules, le corps
& l’esprit sous l’eau chaude & tu y restes &
tu t’y enfonces jusqu’à ce que le souffle te
manque. On te parle de l’autre côté du verre
ou du plexiglas ou du rideau de douche (il y
a trop de buée sur tes yeux, tu ne vois pas)
& on te dit qu’un email vient d’arriver, que
l’écran clignote & qu’il est high priority &
qu’un point d’exclamation rouge est en gras,
qu’on ne sait pas quoi en faire, etc. Merde,
tu sors de l’eau en sortant les épaules & en
réajustant tes yeux. Askinia te tend avec le
poing une serviette & tu lis tout en séchant
l’eau tiède qui s’enroule sur ta peau. Voilà
ce que dit le mail : cher collègue, etc, svp
venez de toute urgence, à la suite d’un coup
à la tête une femme souffre d’une hémorragie
de la face, elle a perdu connaissance svp je
n’arrive pas à m’en sortir, le pouls est nul
ou presque, je n’ai pas d’autre espoir, slts
docteur quelque chose
. D’autres mots montent
à ta tête et l’eau continue de rouler sur ta
peau. Askinia dit, il y a quelqu’un qui veut
vous voir, un pompier de Chalometievo. C’est
lié à cette histoire, l’hémorragie... Tu lui
dis d’entrer. Tu l’écoutes en t’habillant en
vitesse devant lui. Il dit, on a une équipe,
en ce moment, là-bas. Il dit, la femme, elle
vient juste de se marier. C’est dégueulasse.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M114 , version 3 (19 janvier 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Sous le tourbillon blanc du monde, tu prends
le temps de te plonger les épaules, le corps
& l’esprit sous l’eau chaude & tu y restes &
tu t’y enfonces jusqu’à ce que le souffle te
manque. On te parle de l’autre côté du verre
ou du plexiglas ou du rideau de douche (il y
a trop de buée sur tes yeux, tu ne vois pas)
& on te dit qu’un email vient d’arriver, que
l’écran clignote & qu’il est high priority &
qu’un point d’exclamation rouge est en gras,
qu’on ne sait pas quoi en faire, etc. Merde,
tu sors de l’eau en sortant les épaules & en
réajustant tes yeux. Askinia te tend avec le
poing une serviette & tu lis tout en séchant
l’eau tiède qui s’enroule sur ta peau. Voilà
ce que dit le mail : cher collègue, etc, svp
venez de toute urgence, à la suite d’un coup
à la tête une femme souffre d’une hémorragie
de la face gueule , elle a perdu sans connaissance , etc , svp je
n’arrive pas à m’en sortir, le pouls est nul
ou presque, je n’ai pas d’autre espoir, slts
docteur quelque chose
. D’autres mots montent
à ta la tête et l’eau continue de rouler sur ta
peau. Askinia dit, il y a quelqu’un qui veut
vous voir, un pompier de Chalometievo. C’est
lié à de cette histoire, l’hémorragie ... d’hémorragie . Tu lui
dis d’entrer. Tu l’écoutes en t’habillant en
vitesse devant lui. Il dit, on a une équipe,
en ce moment ce-moment , là-bas. Il dit, la femme, elle
vient juste de se marier. C’est dégueulasse.

Grâce à la tempête de neige, tu prends le temps de prendre une douche. Un mail urgent arrive. Un collègue réclame ton assistance pour une histoire d’hémorragie de la face. Un pompier est là pour t’emmener, merde.

M114 , version 2 (19 janvier 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Sous le tourbillon blanc du monde, tu prends
le temps de te plonger les épaules, le corps
& l’esprit sous l’eau chaude & tu y restes &
tu t’y enfonces jusqu’à ce que le souffle te
manque. On te parle de l’autre côté du verre
ou du plexiglas ou du rideau de douche (il y
a trop de buée sur tes yeux, tu ne vois pas)
& on te dit qu’un email vient d’arriver, que
l’écran clignote & qu’il est high priority &
qu’un point d’exclamation rouge est en gras,
qu’on ne sait pas quoi en faire, etc. Merde,
tu sors de l’eau en sortant les épaules & en
réajustant tes yeux. Askinia te tend avec le
poing une serviette & tu lis tout en séchant
l’eau tiède qui s’enroule sur ta peau. Voilà
ce que dit le mail : cher cher collègue, etc, svp
venez de toute urgence, à la suite d’un coup
à la tête une femme souffre d’une hémorragie
de la gueule, sans connaissance, etc, svp je
n’arrive pas à m’en sortir, le pouls est nul
ou presque, je n’ai pas d’autre espoir, slts
docteur quelque chose. . D’autres mots montent
à la tête et l’eau continue de rouler sur ta
peau. Askinia dit, il y a quelqu’un qui veut
vous voir, un pompier de Chalometievo. C’est
lié à de cette histoire d’hémorragie. Tu lui
dis d’entrer. Tu l’écoutes en t’habillant en
vitesse devant lui. Il dit, on a une équipe,
en ce-moment, là-bas. Il dit, la femme, elle
vient juste de se marier. C’est dégueulasse.



Grâce à la tempête de neige, tu prends le temps de prendre une douche. Un mail urgent arrive. Un collègue réclame ton assistance pour une histoire d’hémorragie de la face. Un pompier est là pour t’emmener, merde.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « La tempête de neige » (Livre de Poche), P. 47-49.

°