Accueil > Morphine > M145

M145

44C

vendredi 20 février 2015, par Guillaume Vissac

Tu dis soudain, je n’arrive décidément pas à
capter ce que cette folle a bien pu faire de
ces médocs, c’est un cauchemar... L’histoire
est la suivante : ce jour-là, au matin, à la
consultation, une petite bonne femme de 30 &
quelques années débarque dans ton cabinet. À
place de te saluer toi elle a dit bonjour au
fauteuil gynécologique. Puis elle a tiré une
boîte blanche de l’une de ses poches. Elle a
dit, merci à vous docteur, pour les cachets.
Ça m’a fait du bien. Ça m’a soulagée ! Oh si
vous saviez comme ça m’a soulagée ! Si c’est
possible que vous m’en remettiez un peu ? La
boîte en carton ne contenait plus rien & sur
sa notice on pouvait lire : CEPHYL™ ** ACIDE
ACÉTYSALICYLLIQUE, suivi de toutes les notes
d’usage sur la posologie, la présentation ou
les effets secondaires indésirables, & ainsi
de suite. Tu as pensé l’espace d’un instant,
juste un court instant, que c’était bien sûr
de ta faute, & que tu lui avais prescrit une
dose beaucoup trop forte, qu’elle avait tout
bouffé dans des proportions industrielles, &
qu’elle revenait là le jour-même, le jour de
ton anniversaire, avec la même boîte, vidée,
pour que tu la lui remplisses. Manifestement
oui, c’est bien ce que tu as cru un instant.


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M145 , version 2 (20 février 2015)

Tu dis soudain, je n’arrive décidément pas à
capter ce que cette folle a bien pu faire de
ces médocs la belladone , c’est un cauchemar... . L’histoire
est la suivante : ce jour-là, au matin, à la
consultation, une petite bonne femme de 30 &
quelques années débarque dans ton cabinet. À
place de te saluer toi elle a dit bonjour au
fauteuil gynécologique. Puis elle a tiré une
boîte blanche espèce de l’une flacon d’une de ses poches. Elle a
dit, merci à vous docteur, pour les cachets gouttes .
Ça m’a fait du bien. Ça m’a soulagée ! Oh si
vous saviez comme ça m’a soulagée ! Si c’est
possible que vous m’en remettiez un peu ? La
boîte en carton ne contenait plus rien & sur
sa notice on pouvait lire : CEPHYL™ ** ACIDE
ACÉTYSALICYLLIQUE, suivi de toutes les notes
d’usage sur la posologie, la présentation ou
les effets secondaires indésirables, & ainsi
de suite.
Il était écrit Tinct. Beladonn...
& ainsi de suite.
& c’était de ta faute ? Tu as pensé l’espace d’un instant ,
juste un court instant , que c’était bien sûr
de ta faute , & que tu lui avais prescrit une
dose beaucoup trop forte , toi-même ce truc qu’elle avait tout
bouffé a bu
dans des proportions industrielles , pire qu’industrielles &
qu’elle
elle revenait le jour-même, le jour exact de
ton anniversaire, avec la le même boîte flacon , vidée vide ,
pour que tu la le lui remplisses.  ? Manifestement
oui , c’est bien ce Le
flacon ne contenait plus rien que tu as cru un instant sa vieille
étiquette .
Visiblement.

Récit dans le récit : une femme à qui tu as prescrit du CEPHYL pour un mois dit avoir de la belladone a tout bouffé dans la journée bu .



Récit dans le récit : une femme à qui tu as prescrit du CEPHYL pour un mois dit avoir tout bouffé dans la journée.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « Les ténèbres d’Egypte » (Livre de Poche), P. 60-61.

°