Accueil > Morphine > M15

M15

44C

dimanche 12 octobre 2014, par Guillaume Vissac

Tout va bien. Tu n’auras qu’à garder ton eye
truc ouvert en permanence avec tes notes, le
détail de tes cours théoriques. Ne t’en fais
pas : on peut toujours cogiter pendant qu’on
se lave les mains & les poignets. Tu n’auras
qu’à prescrire les machins habituels, tiens,
du paracétamol par exemple... Quelqu’un dit,
pourquoi pas du bicarbonate ? C’est Gloum. À
l’heure qu’il est il erre toujours ici, prêt
à mordre, prêt à cracher sa salive & sa voix
sur ta joue. Ensuite d’autres noms de médocs
& de molécules plus ou moins rêches à dire à
l’oral : par exemple ipéca, ou sulfoester de
nidineglycol, ça a le goût d’autre chose, il
paraît, mais c’est quoi ? De la poudre ? Une
seringue ? Un comprimé à mordre ? Sauf qu’on
ne soigne pas la hernie avec de l’ipéca, dit
le fantôme de l’emmerdeur. Tu dis, oui, puis
non, puis j’essayerai de la réduire, puis je
prendrai un bain, non, une douche. Gloum dit
encore quelque chose, sa voix est embrumée &
ça lague, la réception est mauvaise, ça sent
bon le décalage entre l’image & le son... La
face parasitée, pixélisée à mort, il dit, un
bain pour quoi faire ? & l’hernie étranglée,
tu as pensé à ça ? As-tu pensé à ça ? Hernie
étranglée : ouvrir, opérer, anesthésier (pas
dans cet ordre), suturer, mettre les mains &
les coudes dans de l’ambre & du sang, suer &
déglutir souvent. Mais la fatigue te coupe &
tes autres yeux au contour de tes yeux ça te
brûle. Va dormir, elle te dit ta fatigue. Va
dormir & tais-toi. Dehors, derrière la vitre
& derrière ta pupille il n’y a rien : champs
gelés, arbres noirs, zéro hernie nulle part.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M15 , version 3 (15 mars 2015)

Tout va bien. Tu n’auras qu’à garder ton eye
truc ouvert en permanence avec tes notes, le
détail de tes cours théoriques. Ne t’en fais
pas  : Prescrire un
truc , on peut toujours cogiter pendant qu’on
se lave les mains & les poignets. Tu n’auras
qu’à prescrire les machins habituels, tiens,
du paracétamol par exemple... Quelqu’un dit,
pourquoi pas du bicarbonate ? C’est Gloum. À
l’heure qu’il est il erre toujours ici, prêt
à mordre, prêt à cracher sa salive & sa voix
sur ta joue. Ensuite d’autres noms de médocs
& de molécules plus ou moins rêches à dire à
l’oral : par exemple ipéca, ou sulfoester de
nidineglycol, ça a le goût d’autre chose, il
paraît, mais c’est quoi ? De la poudre ? Une
seringue ? Un comprimé à mordre ? Sauf qu’on
ne soigne pas la hernie avec de l’ipéca, dit
le fantôme de l’emmerdeur. Tu dis, oui, puis
non, puis j’essayerai de la réduire, puis je
prendrai un bain, non, une douche. Gloum dit
encore quelque chose, sa voix est embrumée &
ça lague, la réception est mauvaise, ça sent
bon le décalage entre l’image & le son... La
face parasitée, pixélisée à mort, il dit, un
bain pour quoi faire ? & l’hernie étranglée,
tu as pensé à ça ? As-tu pensé à ça ? Hernie
étranglée : ouvrir, opérer, anesthésier (pas
dans cet ordre), suturer, mettre les mains &
les coudes dans de l’ambre & du sang, suer &
déglutir souvent. Mais la fatigue te coupe &
tes autres yeux au contour de tes yeux ça te
brûle. Va dormir, elle te dit ta fatigue. Va
dormir & tais-toi. Dehors, derrière la vitre
& derrière ta pupille il n’y a rien : champs
gelés, arbres noirs, zéro hernie nulle part.

M15 , version 2 (12 octobre 2014)

Tout va bien. Tu n’auras qu’à garder ton eye
truc ouvert en permanence avec tes notes, le
détail de tes cours théoriques. Prescrire un
truc, on peut toujours cogiter pendant qu’on
se lave les mains & les poignets. Tu n’auras
qu’à prescrire les machins habituels, tiens,
du paracétamol par exemple... Quelqu’un dit,
pourquoi pas du bicarbonate ? C’est Gloum. À
l’heure qu’il est il erre toujours ici, prêt
près
à mordre, prêt près à cracher sa salive & sa voix
sur ta joue. Ensuite d’autres noms de médocs
& de molécules plus ou moins rêches à dire à
l’oral : par exemple ipéca, ou sulfoester de
nidineglycol, ça a le goût d’autre chose, il
paraît, mais c’est quoi ? De la poudre ? Une
seringue ? Un comprimé à mordre ? Sauf qu’on
ne soigne pas la hernie avec de l’ipéca, dit
le fantôme de l’emmerdeur. Tu dis, oui, puis
non, puis j’essayerai de la réduire, puis je
prendrai un bain, non, une douche. Gloum dit
encore quelque chose, sa voix est embrumée &
ça lague, la réception est mauvaise, ça sent
bon le décalage entre l’image & le son... La
face parasitée, pixélisée à mort, il dit, un
bain pour quoi faire ? & l’hernie étranglée,
tu as pensé à ça ? As-tu pensé à ça ? Hernie
étranglée : ouvrir, opérer, anesthésier ( , pas
dans cet ordre), , suturer, mettre plonger les mains &
les coudes dans de l’ambre & du sang, suer &
déglutir souvent. Mais la fatigue te coupe &
tes autres yeux au contour de tes yeux ça te
brûle. Va dormir, elle te dit ta fatigue. Va
dormir & tais-toi. Dehors, derrière la vitre
& derrière ta pupille il n’y a rien : champs
gelés, arbres noirs, zéro hernie nulle part.

Tout va bien. Le sulfoester de nidineglycol. Une espèce d’herniphobie soudaine. La fatigue qui retombe.

Tout va bien. Le sulfoester de nidineglycol. Une espèce d’herniphobie soudaine. La fatigue soudainement s’abat.



Tout va bien. Le sulfoester de nidineglycol. Une espèce d’herniphobie soudaine. La fatigue qui retombe.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 14-15

°