Accueil > Morphine > M152

M152

44C

vendredi 27 février 2015, par Guillaume Vissac

& Kossoï est penaud avec ses épaules, il dit
que ça n’a pas marché. La voix du feldscher,
rauque, est pleine de bogues & d’insectes...
Il continue son histoire. Léopold, bien sûr,
il est surpris. Il lui dit qu’il n’a pas mis
les Sinapism™ & qu’il se moque de lui. Comme
il hausse un peu la voix l’autre lui répond,
vexé aussi, & ça s’envenime. Il fait un tour
sur lui-même & il dit, mais regarde, regarde
si je les ai pas mis, car je les ai encore !
&, oui, les patchs étaient bien là... Collés
sur sa doudoune. Il y a des rires, il y a de
la chaleur humaine entre vous. On se tend de
la nourriture instantanée & des alcools sous
canettes métalliques & de la fumée douce. Il
est possible que certains ici présents aient
déjà entendu cette histoire mais ils rient &
ils rient avec le thorax en avant, sincères.


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M152 , version 2 (27 février 2015)

Suite & fin de l’histoire du feldscher. L’homme, Kossoï, est revenu arguant que les patchs ne fonctionnaient pas. Léopold n’y croit pas. Kossoï lui prouve qu’il les a bien mis : il les porte encore sur sa doudoune. Rires.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° & Kossoï est penaud avec ses épaules, il dit
que ça n’a pas marché. La voix du feldscher,
rauque, est pleine de bogues & d’insectes...
. Il continue son histoire. Léopold, bien sûr,
il est surpris.
Il lui dit qu’il n’a pas mis
les Sinapism™ & qu’il se moque de lui.
Comme
il hausse un peu la voix l’autre lui répond,
vexé aussi, & ça s’envenime.
Il fait un tour
sur lui-même & il dit, mais regarde, regarde
si je les ai pas mis, car je les ai encore !
&, oui, les patchs étaient bien là... Collés
sur sa doudoune.
Il y a des rires, il y a de
la chaleur humaine entre vous.
On se tend de
la nourriture instantanée & des alcools sous
canettes métalliques & de la fumée douce.
Il
est possible que certains ici présents aient
déjà entendu cette histoire mais ils rient &
ils rient avec le thorax en avant, sincères.



Suite & fin de l’histoire du feldscher. L’homme, Kossoï, est revenu arguant que les patchs ne fonctionnaient pas. Léopold n’y croit pas. Kossoï lui prouve qu’il les a bien mis : il les porte encore sur sa doudoune. Rires.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « Les ténèbres d’Egypte » (Livre de Poche), P. 64.

°