Accueil > Morphine > M161

M161

44C

dimanche 8 mars 2015, par Guillaume Vissac

Tu dois te réveiller. C’est un réflexe de ta
main gauche : allumer l’Oloskype clignotant.
Tu n’entends rien, tu ne comprends rien mais
on te dit quelque part que ton patient est à
l’agonie. Aksinia se tiendra devant toi, peu
de temps après t’avoir soufflé ces mots dans
le creux de son Skype, & elle t’expliquera à
voix basse la situation. Anna m’a demandé de
vous appeler, dit-elle, car le patient de la
2 est en train, dit-elle en déglutissant des
embryons de sa salive grumeleuse, de mourir.


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M161 , version 2 (9 mars 2015)

Tu dois te réveiller. C’est un réflexe de ta
main gauche : allumer l’Oloskype l’intercom clignotant.
Tu n’entends rien, tu ne comprends rien mais
on te dit quelque part que ton patient est à
l’agonie. Aksinia se tiendra devant toi, peu
de temps après t’avoir soufflé ces mots dans
le creux de son Skype, & elle t’expliquera à
voix basse la situation. Anna m’a demandé de
vous appeler, dit-elle, car le patient de la
2 est en train, dit-elle en déglutissant des
embryons de sa salive grumeleuse, de mourir.



On te réveille pour te dire que ton patient est sur le point de mourir.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « Les ténèbres d’Egypte » (Livre de Poche), P. 69.

°