Accueil > Morphine > M164

M164

44C

mercredi 11 mars 2015, par Guillaume Vissac

Tout est oublié. L’aurore a craché sur l’ire
de la nuit & la nuit a fondu sous son action
effervescente. Sur le grésil de la vitre, un
reflet de ta gorge, des empreintes digitales
& des traces de ton souffle noué. Le patient
est là, livide, dans un cocon de drap blanc.
Ça sent lourd. Ça sent la sonde gastrique. À
la place de son ombre une nuée de vapeurs de
ses tripes est en pleine ondulation. Ça pue.
Tu lui cherches le pouls... Tu lui lèches le
regard... Verdict : pas grand chose. Il a un
peu de vie dans la voix. Il dit, docteur, je
l’ai dans les yeux... Je l’ai dans les yeux,
la ténèbre. Elle est là. Elle me fait mal au
globe & aux filaments rouges. Elle me mouche
le regard... Elle me noircise vous comprenez
docteur. Tu ne comprends pas. Tu veux savoir
pourquoi il a pris tout le traitement en une
seule fois. Il dit, vous comprenez, docteur,
je les ai pris, je les ai pris en une fois &
une fois pour toute, eh bien, pour enfin, eh
bien, pour enfin pouvoir m’en débarrasser...


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M164 , version 2 (11 mars 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tout est oublié. L’aurore a craché sur l’ire
de la nuit & la nuit a fondu sous son action
effervescente. Sur le grésil de la vitre, un
reflet de ta gorge, des empreintes digitales
& des traces de ton souffle noué. Le patient
est là, livide, dans un cocon de drap blanc.
Ça Ca sent lourd. Ça Ca sent la sonde gastrique. À
A
la place de son ombre une nuée de vapeurs de
ses tripes est en pleine ondulation. Ça Ca pue.
Tu lui cherches le pouls... Tu lui lèches le
regard... Verdict : pas grand chose. Il a un
peu de vie dans la voix. Il dit, docteur, je
l’ai dans les yeux... Je l’ai dans les yeux,
la ténèbre. Elle est là. Elle me fait mal au
globe & aux filaments rouges. Elle me mouche
le regard... . Elle me noircise vous comprenez
docteur. Tu ne comprends pas. Tu veux savoir
pourquoi il a pris tout le traitement en une
seule fois. Il dit, vous comprenez, docteur,
je les ai pris, je les ai pris en une fois &
une fois pour toute, eh bien, pour enfin, eh
bien, pour enfin pouvoir m’en débarrasser...

La nuit passe. Le patient survit. Tu lui demandes pourquoi il a bouffé la plaquette entière. Pour être débarrassé.



La nuit passe. Le patient survit. Tu lui demandes pourquoi il a bouffé la plaquette entière. Pour être débarrassé.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « Les ténèbres d’Egypte » (Livre de Poche), P. 70.

°