Accueil > Morphine > M172

M172

44C

jeudi 19 mars 2015, par Guillaume Vissac

Les mitrailleuses crachent des cartouches de
sel & ça se sent dans le son. Vissées sur le
blindage des tanks elles visent des corps au
visage crayonné ou masqué ou effacé. Ce sont
des rebelles ou des mercenaires ou Dieu sait
quoi. Ils sont peut-être ou non dans le même
camp que d’autres. On ne sait pas. Ces corps
se font tuer. Lorsqu’une balle les atteint &
les fauche, leur façade en 2D explose, c’est
comme du verre : elle pivote sur elle-même &
ensuite elle explose. La silhouette est ici,
sur la carcasse du tank, le poing enfoncé en
plein dans la gorge de la gâchette. Elle dit
quelque chose. Aux cadavres & aux pleutres &
aux en fuite elle dit, vous n’êtes pas assez
bons pour la classe A... Retournez en classe
C, retournez en classe B. Elle a arraché son
visage en cuir & ses protections militaires.
Sous son masque, c’est une femme aux cheveux
noirs, l’air glacial. Elle regarde le monde.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M172 , version 3 (19 mars 2015)

Des tirs. La silhouette tue des gens qui explosent comme du verre. Elle révèle son visage : c’est une femme.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les mitrailleuses crachent des cartouches de
sel sécheresse & ça se sent dans le son. Vissées Montées
sur le
blindage des les tanks elles visent des corps au
visage crayonné armés à
la face crayonnée ou masqué ou effacé rendue anonyme . Ce sont
des rebelles ou des mercenaires ou Dieu sait
quoi. Ils sont peut-être ou non dans le même
camp que d’autres. On ne sait pas. Ces corps
se font tuer. Lorsqu’une balle les atteint &
les fauche, leur façade en 2D explose, c’est
comme du verre : elle pivote sur elle-même &
ensuite elle explose. La silhouette est ici,
sur la carcasse du tank, le poing enfoncé en
plein dans la gorge de la gâchette. Elle dit
quelque chose. Aux cadavres & aux pleutres &
aux en fuite en fuite elle dit, vous n’êtes pas assez
bons pour la classe A... . Retournez en classe
C,
&
retournez en classe B. Elle a arraché son
visage enlevé toute
sa figure en cuir & , ses protections militaires noires de
machine militaire .
Sous son masque, c’est une femme aux cheveux
noirs, l’air glacial. Elle regarde le monde.

M172 , version 2 (19 mars 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Les mitrailleuses crachent des cartouches de
sécheresse & ça se sent dans le son. Montées
sur les tanks elles visent des corps armés à
la face crayonnée ou rendue anonyme. Ce sont
des rebelles ou des mercenaires ou Dieu sait
quoi. Ils sont peut-être ou non dans le même
camp que d’autres. On ne sait pas. Ces Les corps
se font tuer. Lorsqu’une balle les atteint &
les fauche, leur façade en 2D explose, c’est
comme du verre : elle pivote sur elle-même &
ensuite elle explose. La silhouette est ici ,
sur la carcasse du tank , le poing enfoncé en
plein dans la gorge de la gâchette . Elle dit
quelque chose.
Aux cadavres & aux pleutres &
aux en fuite elle dit, vous n’êtes pas assez
bons pour la classe A.
Retournez en classe C
& retournez en classe B.
Elle a enlevé toute
sa figure en cuir, ses protections noires de
machine militaire.
Sous son masque c’est une
femme aux cheveux noirs, l’air glacial.



Des tirs. La silhouette tue des gens qui explosent comme du verre. Elle révèle son visage : c’est une femme.


°

Notes


Interlude #5, Les Wizards (アヴァロン)

°