Accueil > Morphine > M191

M191

44C

mardi 7 avril 2015, par Guillaume Vissac

L’œil de cette mère est resté fixé longtemps
dans ta joue gauche. Visiblement emmêlé dans
les fils simili barbelés ; plus elle tentait
de s’en défaire plus les barbelés serraient,
plus les épines pénétraient le bulbe, & plus
la sécheresse prenait aux commissures, comme
une cornée calcaire. Tu es allé jeter un œil
dans le miroir des chiottes, au bout du hall
(miroir encore marqué par les stigmates d’un
crâne fracassé contre lui plusieurs semaines
plus tôt). Tu t’es passé de l’eau froide sur
l’un de tes 2 visages : tu ressemblais à une
espèce d’abomination. Dans Batman, s’appelle
Harvey Dent, t’a murmuré l’épave qui te sert
d’interface humaine. Oui, Harvey Dent... Une
goutte d’eau sur le fil de ton nez. Tu avais
surtout la tête d’un criminel, oui ! L’un de
ces meurtriers ou violeurs aux 2 prénoms qui
sévissent toujours à la fois dans le passé &
dans l’avenir. La plupart d’entre eux est en
tôle, la plupart d’entre eux vit en liberté,
dans la clandestinité. Dans ce miroir, tu es
là à te chercher l’œil jaune. À l’époque toi
aussi tu étais là, à te chercher l’œil jaune
(2 miroirs se confondent). Une demi-barbe ne
cache rien, au contraire : elle cisèle. Sans
même avoir à te l’articuler, tu t’étais dit,
va te raser putain. C’est une priorité. Mais
sur ton chemin en direction du lavabo, on te
hurlait des choses. Un pare-choc avant de la
race des vieilles biques s’était planté dans
l’un des murs de l’hôpital... Folle furieuse
au volant. Déblatérait des mots époumonés ou
rocailleux le regard noir vissé sur son pare
brise. Comme si c’était lui le salaud. Comme
si c’était lui le responsable. Ni toi ni qui
que ce soit ni Harvey Dent. Tu lui avais dit
des choses qu’on dit, des je peux vous aider
& des vous m’entendez ? Elle n’entendait pas
bien sûr. Elle hurlait sur son volant : elle
hurlait des mots venus d’ailleurs. Derrière,
sur la banquette, un gamin calme ou allongé.


<  -  >
{Révisions}

3 révisions

M191 , version 4 (7 avril 2015)

L’oeil de la mère planté dans ta joue gauche. Deux miroirs se mélangent, l’actuel & le passé. La demi-barbe Miroir : ça te donne l’air le visage d’un criminelaux deux prénoms , moitié de barbe encore . Monstre ou créature. Pars te raser. Tu pars te raser mais non  : une Une voiture débarque avec une voix qui parle toute seule.Gamin à la jambe cassée. Un plâtre avec Damian pendant 2h & pendant ce temps le rasoir rouille.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’œil de cette mère est resté fixé longtemps
dans ta joue gauche. Visiblement emmêlé dans
les fils simili barbelés ; & plus elle tentait
de s’en défaire plus les barbelés serraient,
plus les épines pénétraient le bulbe, & plus
la sécheresse prenait aux commissures, comme
une un calcaire de la cornée calcaire . Tu es allé jeter jeté un œil
, à ton tour , dans le miroir des chiottes, au bout du hall
(miroir encore marqué par les stigmates d’un
crâne fracassé contre lui plusieurs semaines
plus tôt). Tu t’es passé de l’eau froide sur
l’un de tes 2 visages : tu ressemblais à une
espèce d’abomination . Tu ressembles à cette
espèce d’abomination, dans Batman.
Dans Batman , s’appelle
S’appelle
Harvey Dent, t’a murmuré l’épave qui te sert
d’interface humaine. Oui, Harvey Dent... Une
goutte d’eau sur le fil de ton nez. Tu avais
surtout la tête d’un criminel, oui ! L’un de
ces meurtriers ou violeurs aux 2 prénoms qui
sévissent toujours à la fois dans le passé &
dans l’avenir. La plupart d’entre eux est en
tôle, la plupart d’entre eux vit en liberté,
dans la clandestinité. Dans ce miroir, tu es
là à te chercher l’œil jaune. À A l’époque toi
aussi tu étais là, à te chercher l’œil jaune
(2 miroirs se confondent). Une demi-barbe ne
cache rien, au contraire : elle cisèle. Sans
même avoir à te l’articuler, tu t’étais dit,
va te raser putain. C’est une priorité. Mais
sur ton chemin en direction du lavabo, on te
hurlait des choses. Un pare-choc avant de la
race des vieilles biques s’était planté dans
l’un des murs de l’hôpital... Folle furieuse
au volant. Déblatérait des mots époumonés ou
rocailleux le regard noir vissé sur son pare
brise. Comme si c’était lui le salaud. Comme
si c’était lui le responsable. Ni toi ni qui
que ce soit ni Harvey Dent. Tu lui avais dit
des choses qu’on dit, des je peux vous aider
& des vous m’entendez ? Elle n’entendait pas
bien sûr. Elle hurlait sur son volant : elle
hurlait des mots venus d’ailleurs. Derrière,
sur la banquette, un gamin calme ou allongé.

M191 , version 3 (7 avril 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’œil de cette la mère est était resté fixé vissé longtemps
dans ta joue gauche. Visiblement emmêlé dans
les fils simili barbelés & plus elle tentait
de s’en défaire plus les barbelés serraient,
plus les épines pénétraient le bulbe, & plus
la sécheresse prenait aux commissures, comme
un calcaire de la cornée. Tu es allé jeté un
œil, à ton tour, dans le miroir des chiottes
(miroir encore marqué par les stigmates d’un
crâne fracassé contre lui plusieurs semaines
plus tôt). Tu t’es passé de l’eau froide sur
l’un de tes 2 visages. Tu ressembles à cette
espèce d’abomination, dans Batman. S’appelle
Harvey Dent, t’a murmuré l’épave qui te sert
d’interface humaine. Oui, Harvey Dent... Une
goutte d’eau sur le fil de ton nez. Tu avais
surtout la tête d’un criminel, oui ! L’un de
ces meurtriers ou violeurs aux 2 prénoms qui
sévissent toujours à la fois dans le passé &
dans l’avenir. La plupart d’entre eux est en
tôle, la plupart d’entre eux vit en liberté,
dans la clandestinité. Dans ce miroir, tu es
là à te chercher l’œil jaune. A l’époque toi
aussi , tu étais là, à te chercher l’œil jaune
(2 miroirs se confondent). Une demi-barbe ne
cache rien, au contraire : elle cisèle. Sans
même avoir à te l’articuler, tu t’étais dit,
va te raser putain. C’est une priorité. Mais
sur ton chemin en direction du lavabo, on te
hurlait des choses. Un pare-choc avant de la
race des vieilles biques s’était planté dans
l’un des murs de l’hôpital... Folle furieuse
au volant. Déblatérait des mots époumonés ou
rocailleux le regard noir vissé sur son pare
brise. Comme si c’était lui le salaud. Comme
si c’était lui le responsable. Ni toi ni qui
que ce soit ni Harvey Dent. Tu lui avais dit
des choses qu’on dit, des je peux vous aider
& des vous m’entendez ? Elle n’entendait pas
bien sûr. Elle hurlait sur son volant : elle
hurlait des mots venus d’ailleurs. Derrière,
sur la banquette, un gamin calme ou allongé.

M191 , version 2 (7 avril 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’œil de la mère était resté vissé longtemps
dans ta joue gauche. Visiblement emmêlé dans
les fils simili barbelés & plus elle tentait
de s’en défaire plus les barbelés serraient,
plus les épines pénétraient le bulbe, & plus
la sécheresse prenait aux commissures, comme
un calcaire de la cornée. Tu es allé jeté un
œil, à ton tour, dans le miroir des chiottes
(miroir encore marqué par les stigmates d’un
crâne fracassé contre lui plusieurs semaines
plus tôt). Tu t’es passé de l’eau froide sur
l’un de tes 2 visages. Tu ressembles à cette
espèce d’abomination, dans Batman. S’appelle
Harvey Dent, t’a murmuré l’épave qui te sert
d’interface humaine. Oui, Harvey Dent... Une
goutte d’eau sur le fil de ton nez. Tu avais
surtout la tête d’un criminel, oui ! L’un de
ces meurtriers ou violeurs aux 2 prénoms qui
sévissent toujours à la fois dans le passé &
dans l’avenir. La plupart d’entre eux est en
tôle, la plupart d’entre eux vit en liberté,
dans la clandestinité. Dans ce miroir, tu es
là à te chercher l’œil jaune. A l’époque toi
aussi, tu étais là à te chercher l’œil jaune
(2 miroirs se confondent). Une demi-barbe ne
cache rien, au contraire : elle cisèle. Sans
même avoir à te l’articuler, tu t’étais dit,
va te raser putain. C’est une priorité. Mais
sur ton chemin en direction du lavabo, on te
hurlait des choses. Un pare-choc avant de la
race des vieilles biques s’était planté dans
l’un des murs de l’hôpital... Folle furieuse
au volant. Déblatérait des mots époumonés ou
rocailleux le regard noir vissé sur son pare
brise. Comme si c’était lui le salaud. Comme
si c’était lui le responsable. Ni toi ni qui
que ce soit ni Harvey Dent. Tu lui avais dit
des choses qu’on dit, des je peux vous aider
& des vous m’entendez ? Elle n’entendait pas
bien sûr. Elle hurlait sur son volant : elle
hurlait des mots venus d’ailleurs. Derrière,
sur la banquette, un gamin calme ou allongé.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



L’oeil de la mère planté dans ta joue gauche. Deux miroirs se mélangent, l’actuel & le passé. La demi-barbe : ça te donne l’air d’un criminel. Tu pars te raser mais non : une voiture débarque avec une voix qui parle toute seule.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’œil disparu » (Livre de Poche), P. 74.

°