Accueil > Morphine > M197

M197

44C

lundi 13 avril 2015, par Guillaume Vissac

Tu es resté des heures & les coudes jusqu’au
sang (ou l’inverse). Cette femme hululait de
travers dans la tempête. La tempête moussait
sur les carreaux de la fenêtre. Le mari sous
ses mâchoires tentait de se passer les nerfs
en mastiquant des bouts de sa bouche. Ça lui
faisait saigner les gencives. Sous ses yeux,
sans qu’il le sache, pendant que tu essayais
de ne pas tuer la mère ou de ne pas pas tuer
le gosse, tu as cassé l’un des bras du môme.
Le bruit de la brisure t’est resté fixé dans
la circonférence. Aujourd’hui, mis devant le
miroir, tu l’entends encore & tu le sens, là
te parcourir la paume, le poignet & remonter
le long de l’avant-bras par le nerf & monter
au cerveau. Le père avait les yeux noirs, la
langue noire, les poils noirs. Il reniflait.
Il entendait geindre le gosse, il se disait,
c’est bon, il est vivant. Vivant mais cassé.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M197 , version 3 (13 avril 2015)

L’accouchement. Tu as cassé le bras du môme. Le père a l’air d’un psychopathe.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tu es resté des heures & les coudes jusqu’au
sang (ou l’inverse). Cette femme hululait de
travers dans la tempête. La tempête moussait
sur les carreaux de la fenêtre. Le mari sous
ses mâchoires tentait de se passer les nerfs
en mastiquant des bouts de sa bouche. Ça lui
faisait saigner les gencives. Sous ses yeux,
sans qu’il le sache, pendant que tu essayais
de ne pas tuer la mère ou de ne pas pas tuer
le gosse, tu as cassé l’un des bras du môme.
Le bruit de la brisure t’est t’es resté fixé dans
la circonférence l’une
des mains . Aujourd’huiencore , mis devant le
miroir, tu l’entends encore & tu le sens, là
te parcourir la paume, le poignet & remonter
le long de l’avant-bras par le nerf & monter
au cerveau. Le père avait les yeux noirs, la
langue noire, les poils noirs. Il reniflait.
Il entendait geindre le gosse, il se disait,
c’est bon, il est vivant. Vivant mais cassé.

M197 , version 2 (13 avril 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tu es resté des heures & les coudes jusqu’au
sang (ou l’inverse). Cette femme hululait de
travers dans la tempête. La tempête moussait
sur les carreaux de la fenêtre. Le mari sous
ses mâchoires tentait de se passer les nerfs
en mastiquant des bouts de sa bouche.
Ça lui
faisait saigner les gencives.
Sous ses yeux,
sans qu’il le sache, pendant que tu essayais
de ne pas tuer la mère ou de ne pas pas tuer
le gosse, tu as cassé l’un des bras du môme.
Le bruit de la brisure t’es resté dans l’une
des mains.
Aujourd’hui encore, mis devant le
miroir, tu l’entends encore & tu le sens, là
te parcourir la paume, le poignet & remonter
le long de l’avant-bras par le nerf & monter
au cerveau.
Le père avait les yeux noirs, la
langue noire, les poils noirs.
Il reniflait .
Le mari sous Il entendait geindre le gosse, il se disait,
c’est bon, il est vivant.
Vivant mais cassé.



L’accouchement. Tu as cassé le bras du môme. Le père a l’air d’un psychopathe.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’œil disparu » (Livre de Poche), P. 76.

°