Accueil > Morphine > M199

M199

44C

mercredi 15 avril 2015, par Guillaume Vissac

La lutte intérieure a duré dans la Ford : tu
avais fuit la scène de crime, laissé seule &
vulnérable la pauvre Pélaguéïa sur les lieux
& voilà qu’à présent le ciel noir t’écrivait
des crève avec un doigt dans la neige rousse
qui adhérait à la vitre sur le côté. Ce môme
au bras cassé, tu l’avais donc tué. Oui mais
sa mère vivait. Oui mais le môme était crevé
& démantibulé... Oui mais sa mère... Ça n’en
finissait pas. Sur la banquette tu refaisais
le match, tu tricotais tes doigts, tu jouais
& le fil & l’aiguille, tu jouais le scalpel,
tu jouais le sang moite, tu jouais la sueur,
l’odeur, la sensation sur ta peau pendant le
marathon biologique de l’accouchement. Ça ne
servait à rien. & personne ne t’attendrait à
la verticale de son ombre, sous la neige des
heures mauves de la nuit, sur le parking des
soignants de l’hôpital, non, & personne pour
te prendre par l’épaule ou te bercer de mots
doux, non, personne personne personne, & pas
même pour te dire tu as merdé mon garçon. Du
silence & de la neige phosphorescente, voilà
tout. Silence, neige phosphorescente, reflet
dans l’inox d’un robinet d’eau grise... Plus
qu’à te raser alors. Te raser jusqu’à ce que
ça te fasse une autre gueule noire & enflée.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M199 , version 3 (15 avril 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La lutte intérieure a duré dans la Ford : tu
avais fuit la scène de crime, laissé seule &
vulnérable la pauvre Pélaguéïa sur les lieux
& voilà qu’à présent le ciel noir t’écrivait
des crève crève avec un doigt dans la neige rousse
qui adhérait à la vitre sur le côté. Ce môme
au bras cassé, tu l’avais donc tué. Oui mais
sa mère vivait. Oui mais le môme était crevé
& démantibulé... Oui mais sa mère... Ça n’en
finissait pas. Sur la banquette tu refaisais
le match, tu tricotais tes doigts, tu jouais
& le fil & l’aiguille, tu jouais le scalpel,
tu jouais le sang moite, tu jouais la sueur,
l’odeur, la sensation sur ta peau pendant le
marathon biologique de l’accouchement. Ça ne
servait à rien. & personne ne t’attendrait à
la verticale de son ombre, sous la neige des
heures mauves de la nuit, sur le parking des
soignants de l’hôpital, non, & personne pour
te prendre par l’épaule ou te bercer de mots
doux, non, personne personne personne, & pas
même pour te dire tu tu as merdé mon garçon. . Du
silence & de la neige phosphorescente, voilà
tout. Silence, neige phosphorescente, reflet
dans l’inox d’un robinet d’eau grise... Plus
qu’à te raser alors. Te raser jusqu’à ce que
ça te fasse une autre gueule noire & enflée.

Retour vers Morievo. Remords quant au décès du môme. Te raser pour annuler ta propre tête.

Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’œil disparu » (Livre de Poche), P. 77 76-77 .

M199 , version 2 (15 avril 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
La lutte intérieure a duré dans la Ford : tu
avais fuit la scène de crime, laissé seule &
vulnérable la pauvre Pélaguéïa sur les lieux
& voilà qu’à présent le ciel noir t’écrivait
des crève avec un doigt dans la neige rousse
gercée
qui adhérait à la vitre sur le côté. Ce môme
au bras cassé, tu l’avais donc tué. Oui mais
sa mère vivait. Oui mais le môme était crevé
& démantibulé... Oui mais sa mère... Ça n’en
finissait pas. Sur la ta banquette tu refaisais
le match, tu tricotais tes doigts, tu jouais
& le fil & l’aiguille, tu jouais le scalpel,
tu jouais le sang moite, tu jouais la sueur,
l’odeur, la sensation sur ta peau pendant le
marathon biologique de l’accouchement. Ça ne
servait à rien. & personne ne t’attendrait à
la verticale de son ombre, sous la neige des
heures mauves de la nuit, sur le parking des
soignants de l’hôpital, non, & personne pour
te prendre par l’épaule ou te bercer de mots
doux, non, personne personne personne, & pas
même pour te dire tu as merdé mon garçon. Du
silence & de la neige phosphorescente, voilà
tout. Silence, neige phosphorescente, reflet
dans l’inox d’un robinet d’eau grise... Plus
qu’à te raser alors. Te raser jusqu’à ce que
ça te fasse une autre gueule noire & enflée.



Retour vers Morievo. Remords quant au décès du môme. Te raser pour annuler ta propre tête.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’œil disparu » (Livre de Poche), P. 77.

°