Accueil > Morphine > M22

M22

44C

dimanche 19 octobre 2014, par Guillaume Vissac

L’infirmière te jette un regard sauvage. Les
yeux du feldscher sont pleins de compassion.
Il se plonge dans ses instruments. Le groupe
électrogène sent l’essence sous ses mains. À
partir de quel moment doit-on considérer une
tentative désespérée comme un échec ? Voilà,
c’est la question qui te tourne la tête. Une
demi-heure a passé. Sous une paupière froide
une iris fixe, éteinte, fouille dans chacune
de tes pupilles pour touiller la terreur. Tu
ne comprends rien... Comment un demi-cadavre
peut-il vivre ? Des gouttes de sueur coulent
sous ton masque blanc. Pélagueïa éponge avec
de la gaze. Ce n’est plus du sang qui tourne
dans les veines de la gamine, c’est du Coca,
du Pepsi ou de la caféine. Fallait-il lui en
injecter, oui ou non ? Ana effleure la peau,
lisse les boursouflures laissées partout sur
ses cuisses par le sérum physiologique. Elle
vit. Elle est zèbre mais elle vit. Patience.


<  -  >
{Révisions}
Aucune révision


À partir de quel moment doit-on considérer une tentative désespérée comme un échec ? Une iris éteinte. Pour l’heure elle vit.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 18-19

°