Accueil > Morphine > M226

M226

44C

mardi 12 mai 2015, par Guillaume Vissac

Sur la bande quelque chose a mal mordu. Ou
bien alors c’est l’aiguillon de la tête de
lecture qui surfe mal le sillon en vinyle,
à l’intérieur du boitier, & qui du coup au
lieu de ne saisir qu’une piste en prend 2.
C’est un accident de la vie. Conséquence :
sur l’écran 2 images se mélangent... C’est
par strates que ça se joue : 9 ou 10 bancs
de brume statique contenant chacune un peu
de portion de l’image imbriquée. Difficile
de cerner quoique ce soit mais c’est beau.
Peut-être ça vient de la lèpre moisie, sur
le haut du boîtier, peut-être c’est encore
autre chose... On distingue malgré tout un
ou 2 fragments qui ont des formes humaines
(muettes & crénelées mais humaines), l’eau
de cuisson des nouilles chinoises, le boom
atomique de Nagasaki & les dents de la mer
du vortex temporel dans un film de SF plus
ou moins oublié aujourd’hui. Ces formes au
milieu des pixels ont le goût des femmes à
la sauce pornodiane (la dernière immondice
sur laquelle tu es tombé, l’autre nuit, au
hasard dans la pile de VHS glacées, sans y
penser, c’était un ange ou une démone, aux
mamelles gigantesques, appelée Pornodiane)
& c’est peut-être encore un film de tubes,
de tentacules, de poulpe cette histoire...


<  -  >
{Révisions}

3 révisions

M226 , version 4 (12 mai 2015)

La vidéo est corrompue (on ne dit pas corrompue, c’est de l’analogique, ça ne fait rien) : 2 images différentes se mélangent par strates. Difficile de comprendre. Peut-être c’est encore un porno.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Sur la bande quelque chose a mal mordu. Ou
bien alors c’est l’aiguillon de la tête de
lecture qui surfe prend mal le sillon en vinyle,
à l’intérieur du boitier, & qui du coup au
lieu de ne saisir qu’une piste en prend 2.
C’est un accident de la vie. Conséquence :
sur l’écran 2 images se mélangent... C’est
par strates que ça se joue : 9 ou 10 bancs
de brume statique contenant chacune un peu
de portion de l’image imbriquée. Difficile
de cerner quoique ce soit mais c’est beau.
Peut-être ça vient de la lèpre moisie, sur
le haut du boîtier, peut-être c’est encore
autre chose... On distingue malgré tout un
ou 2 fragments qui ont des formes humaines
(muettes & crénelées mais humaines), l’eau
de cuisson des nouilles chinoises, le boom
atomique de Nagasaki & les dents de la mer
du vortex temporel dans un film de SF plus
ou moins oublié aujourd’hui. Ces formes au
milieu des pixels ont le goût des femmes à
la sauce pornodiane pornodiane (la dernière immondice
sur laquelle tu es tombé, l’autre nuit, au
hasard dans la pile de VHS glacées, sans y
penser, c’était un ange ou une démone, aux
mamelles gigantesques, appelée Pornodiane)
& c’est peut-être encore un film de tubes,
de tentacules, de poulpe cette histoire...

M226 , version 3 (12 mai 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Sur la bande quelque chose a mal mordu. Ou
bien alors c’est l’aiguillon de la tête de
lecture qui prend mal le sillon en vinyle,
à l’intérieur du boitier, & qui du coup au
lieu de ne saisir qu’une piste en prend 2.
C’est un accident de la vie. Conséquence :
sur l’écran 2 images se mélangent... C’est
par strates que ça se joue : 9 ou 10 bancs
de brume statique contenant chacune un peu
de portion de l’image imbriquée. Difficile
de cerner quoique ce soit mais c’est beau.
Peut-être ça vient de la lèpre moisie, sur
le haut du boîtier, peut-être c’est encore
autre chose... On distingue malgré tout un
ou 2 fragments qui ont des formes humaines
(muettes & crénelées mais humaines), l’eau
de cuisson des nouilles chinoises, le boom
atomique de Nagasaki & les dents de la mer
du vortex temporel dans un film de SF plus
ou moins oublié aujourd’hui. Ces formes au
milieu des pixels ont le goût des femmes à
la sauce mode pornodiane (la dernière immondice
sur laquelle quoi tu es tombé tombée , l’autre nuit, en allant
au
hasard dans la pile de VHS glacées congelées , sans y
penser , c’était un ange ou une démone , aux
mamelles gigantesques , appelée Pornodiane )
& c’est peut-être encore un film de tubes ,
de tentacules , de poulpe cette histoire ...

M226 , version 2 (12 mai 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Sur la bande quelque chose a mal mordu. Ou
bien alors c’est l’aiguillon de la tête de
lecture qui prend mal le sillon en vinyle,
à l’intérieur du boitier, & qui du coup au
lieu de ne saisir qu’une piste en prend 2.
C’est un accident de la vie. Conséquence :
sur l’écran 2 images se mélangent... C’est
par strates que ça se joue : 9 ou 10 bancs
de brume statique contenant chacune un peu
de portion de l’image imbriquée. Difficile
de cerner quoique ce soit mais c’est beau.
Peut-être ça vient de la lèpre moisie, sur
le haut du boîtier, peut-être c’est encore
autre chose... On distingue malgré tout un
ou 2 fragments qui ont des formes humaines
(muettes & crénelées mais humaines), l’eau
de cuisson des nouilles chinoises, le boom
atomique de Nagasaki & les dents de la mer
du vortex temporel dans un film de SF plus
ou moins oublié aujourd’hui. Ces formes au
milieu des pixels ont le goût des femmes à
mode pornodiane (la dernière immondice sur
quoi tu es tombée, l’autre nuit, en allant
au hasard dans la pile de VHS congelées,



La vidéo est corrompue (on ne dit pas corrompue, c’est de l’analogique, ça ne fait rien) : 2 images différentes se mélangent par strates. Difficile de comprendre. Peut-être c’est encore un porno.


°

Notes


Interlude 6, Le Major (草薙素子)

°