Accueil > Morphine > M229

M229

44C

vendredi 15 mai 2015, par Guillaume Vissac

Attends, tu ne sais pas. Tu ne sais pas ce
que tu dis, ce que tu penses... Il y a une
espèce de régurgitation dans tes pensées &
ça prend la forme d’une nuée de grisaille,
ça fait le goutte-à-goutte dans ton regard
& ça t’ombrage, ça te pèse. C’est dans tes
sinus maintenant. Ce que tu veux dire, car
oui alors tu te parles, c’est que ce n’est
peut-être pas une bonne idée de partir. Là
où l’on est, là où l’on vit heureux d’être
& de vivre, c’est peut-être ça le mot home
tu ne crois pas ? Home, merde... Là il y a
une grosse fumée noire... Le tank-scorpion
traverse le terrain noir de boue dans tous
les sens & il sème le napalm sur sa route.
Tu te dis, merde, c’est quoi chez moi ? Où
c’est ? Ici, tu es resté plus d’un an ici.
& quoi ? Pourquoi plutôt ici qu’ailleurs ?
Il y a un visage malmené derrière le fil &
le fer d’un grillage. Pourquoi, tu le sais
ça ? Il dit, c’est ça, ce que tu voulais ?


<  -  >
{Révisions}
Aucune révision


Le tank massacre tout sur son passage. Le doute t’assaille : peut-être qu’il ne faut pas partir finalement.


°

Notes


Interlude 6, Le Major (草薙素子)

°