Accueil > Morphine > M23

M23

44C

lundi 20 octobre 2014, par Guillaume Vissac

Patience. Tu saisis le scalpel. Tu imites un
croquis ou une ombre, quelque chose, quelque
chose ou quelqu’un. Tu ne sais pas qui c’est
celui ou celle que tu imites. À l’université
tu n’avais vu qu’une seule amputation : elle
était électrique & elle était moelleuse. Ils
avaient dans leurs yeux des pixels alignés &
dociles, eux les étudiants massés autour des
écrans blancs qu’on leur avait prêtés. Toi &
Wim étiez là. Où est Wim aujourd’hui ? Alors
on se réveille ? Tu as de la sueur plein les
2 yeux moussus. Tu supplies quelque chose ou
quelqu’un pour qu’elle ne meure pas dans les
prochaines demi-heures. Qu’elle meure plutôt
dans la chambre, après la fin de l’opération
merde. D’un geste circulaire & plus ou moins
adroit, comme un boucher de chèvre, tu fends
la cuisse d’un coup de scalpel doux. Ça file
comme un rasoir, comme un sabre de khan, sur
sa peau lisse c’est du beurre demi-sel, zéro
goutte de sang ! Bientôt, les vaisseaux vont
commencer à saigner. Logique. Tes yeux ont à
la place des pupilles 2 coutelas vivants qui
lorgnent sur cet étonnant monceau de pinces,
des pinces hémostatiques. Tu t’abreuves à ta
gorge & tu bois ta salive. Tu coupes dans un
énorme morceau de femme. Tu tranches dans un
des vaisseaux blancs, un tuyau encrassé. Pas
une goutte de sang. Tu le comprimes avec des
pinces hémostatiques. Tu progresses dans les
litres de chair, mitrailles à coup de pinces
hémostatiques partout où tu devines, espères
ou pressens la présence des vaisseaux. Comme
une chanson douce qui sévit sur toi, ça fait
arteria, arteria, comment on l’appelle cette
saloperie d’arteria ? La salle d’opération a
l’odeur & le goût d’une salle de clinique. Y
pendent par grappes les pinces hémostatiques
& l’unibrush chirurgicale. À présent, penser
à la machine... C’est une scie sternale mais
ça devrait faire l’affaire. Le fedlscher, de
dos ici, a monté par dessus une lame de scie
orthopédique. Du matériel d’importation. Ils
vendent ça directement dans une mallette, il
est écrit que c’est autoclavable. La lame de
la scie est à dents courtes, elles brillent,
c’est inhabituel. Bientôt, tu commenceras la
longue & laborieuse tâche du va & vient dans
l’os blanc dont la rondeur se découvre. Mais
pourquoi elle ne meurt pas ? C’est étonnant.
Fou comme l’être humain peut être coriace...


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M23 , version 2 (20 octobre 2014)

Patience. Tu saisis le scalpel. Tu imites un
croquis ou une ombre, quelque chose, quelque
chose ou quelqu’un. Tu ne sais pas qui c’est
celui ou celle que tu imites. À l’université
, tu n’avais n’as vu d’amputation qu’une seule amputation  : elle
était électrique & elle était moelleuse fois . Elle
était électrique & elle était moelleuse.
Ils
avaient dans leurs yeux des pixels alignés &
dociles, eux les étudiants massés autour des
écrans blancs qu’on leur avait prêtés. Toi &
Wim étiez là. Où est Wim aujourd’hui ? Alors
on se réveille ? Tu as de la sueur plein les
2 yeux moussus. Tu supplies quelque chose ou
quelqu’un pour qu’elle ne meure pas dans les
prochaines demi-heures. Qu’elle meure plutôt
dans la chambre, après la fin de l’opération
merde. D’un geste circulaire & plus ou moins
adroit, comme un boucher de chèvre, tu fends
la cuisse d’un coup de scalpel doux. Ça file
comme un rasoir, comme un sabre de khan, sur
sa peau lisse c’est du beurre demi-sel, zéro
goutte de sang ! Bientôt, les vaisseaux vont
commencer à saignerpourtant . Logique. Tes yeux ont à
la place des pupilles 2 coutelas vivants qui
lorgnent sur cet étonnant monceau de pinces,
des pinces hémostatiques. Tu t’abreuves à ta
gorge & tu bois ta salive. Tu coupes dans un
énorme morceau de femme. Tu tranches dans un
des vaisseaux blancs, un tuyau encrassé. Pas
une goutte de sang. Tu le comprimes avec des
pinces hémostatiques. Tu progresses dans les
litres de chair, mitrailles à coup de pinces
pinces
hémostatiques partout où tu supposes ,
devines, espères
ou pressens la présence des vaisseaux. Comme
une chanson douce qui sévit sur toi Arteria , Arteria , ça fait
arteria , arteria , comment on l’appelle cette
saloperie d’arteria d’arteria ? La salle d’opération a
l’odeur & le goût d’une salle de clinique. Y
pendent par grappes les pinces hémostatiques
& l’unibrush chirurgicale. À présent, penser
à la machine... C’est une scie sternale mais
ça devrait faire l’affaire. Le fedlscher, de
dos ici, a monté par dessus une lame de scie
orthopédique. Du matériel d’importation. Ils
vendent ça directement dans une mallette, il
est écrit que c’est autoclavable . autoclavable . La lame de
la scie est à dents courtes, elles brillent,
c’est inhabituel. Bientôt, tu commenceras la
longue & laborieuse tâche du va & vient dans
l’os blanc dont la rondeur se découvre. Mais
pourquoi elle ne meurt pas ? C’est étonnant.
Fou comme l’être humain peut être coriace...



Un souvenir de tes années d’étude. Un souvenir de Wim. L’amputation commence.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 19

°