Accueil > Morphine > M245

M245

44C

dimanche 31 mai 2015, par Guillaume Vissac

Il ne voulait pas les tuer, il voulait les
toucher une dernière fois & quelqu’un dit,
je suis désolé : mes collègues viennent de
court-circuiter le cerveau de Takeshi. Des
larmes viennent aux paupières. La musique,
elle aussi, vire triste. Il ne voulait pas
les tuer, il voulait juste les toucher une
dernière fois. Il voulait leur dire, alors
maman, que penses-tu de mon nouveau corps,
mon corps cybernétique ? Un sentiment très
étrange, dit le Major, qui a vu au fond de
son cerveau avant de le griller : entre la
revanche & la fierté. Quelqu’un dit, c’est
probablement une illusion... Le Major dit,
peut-être mais le seul à détenir la vérité
n’est plus de ce monde désormais. Un lent,
très lent travelling arrière, ensuite il y
aura un fondu au noir, & puis un générique
de fin, she’s incredible math. Maintenant,
la rouille de l’hiver s’est levée, c’est à
l’orée des jours à venir que tu sauras (ou
non) trouver une solution à ton dilemme...
Mais si le germe de l’envie d’ailleurs est
planté dans ton cervelet tendre, il sera a
priori
difficile de l’en extraire. Comment
savoir ? Comment savoir où aller, ce qu’il
faut faire ? Le Major, accrochée au tank &
sur le point de risquer la vie de 2 civils
menacés, n’a pas hésité une seconde : elle
a grillé le cerveau du tank, elle a grillé
le fantôme caché dans sa machine. Tu sais,
même l’absence de choix est un choix, ok ?


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M245 , version 2 (31 mai 2015)

Il ne voulait pas tuer ses parents, le tank, mais les toucher une dernière fois. Il y a des larmes & des incertitudes. C’est la fin de l’épisode. Tu n’es pas plus avancé.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Il ne voulait pas les tuer, il voulait les
toucher une dernière fois & quelqu’un dit,
je suis désolé : mes collègues viennent de
court-circuiter le cerveau de Takeshi. Des
larmes viennent aux paupières. La musique,
elle aussi, vire fait triste. Il ne voulait pas
les tuer, il voulait juste les toucher une
dernière fois. Il voulait leur dire, alors
maman, que penses-tu de mon nouveau corps,
mon corps cybernétique ? Un sentiment très
étrange, dit le Major, qui a vu au fond de
son cerveau avant de le griller : entre la
revanche & la fierté. Quelqu’un dit, c’est
probablement une illusion... Le Major dit,
peut-être mais le seul à a détenir la vérité
n’est plus de ce monde désormais. Un lent,
très lent travelling arrière, ensuite il y
aura un fondu au noir, & puis un générique
de fin, she’s she’s incredible math. . Maintenant,
la rouille de l’hiver s’est levée, c’est à
l’orée des jours à venir que tu sauras (ou
non) trouver une solution à ton dilemme...
Mais si le germe de l’envie d’ailleurs est
planté dans ton cervelet tendre, il sera a
priori a
priori difficile de l’en extraire. Comment
savoir ? Comment savoir où aller, ce qu’il
faut faire ? Le Major, accrochée au tank &
sur le point de risquer la vie de 2 civils
menacés, n’a pas hésité une seconde : elle
a grillé le cerveau du tank, elle a grillé
le fantôme caché dans sa machine. Tu sais,
même l’absence de choix est un choix, ok ?



Il ne voulait pas tuer ses parents, le tank, mais les toucher une dernière fois. Il y a des larmes & des incertitudes. C’est la fin de l’épisode. Tu n’es pas plus avancé.


°

Notes


Interlude 6, Le Major (草薙素子)

°