Accueil > Morphine > M250

M250

44C

vendredi 5 juin 2015, par Guillaume Vissac

Tu lui dis, vous avez des symptômes. Il dit,
oui docteur, j’ai la gorge. Il se touche les
cailles de la gorge avec ses ongles. Faut me
donner, il dit, des trucs pour la gorge. Une
ombre passe. L’homme est assis torse nu, les
jambes pendantes. Il tousse. Les pourpres de
son corps balancent, ce sont les stigmates &
les morsures du sarcome. Tu tournes autour &
autour de lui. Il te suit du regard. On voit
fumer le jour par la fenêtre. Tu lui dis, on
peut soigner la gorge, oui, mais c’est autre
chose ce dont je parle. Ce dont je parle, tu
lui dis, c’est une maladie grave & sérieuse.
C’est un traitement lourd, de longue haleine
& très contraignant. Il dit, oui. Il dit, de
longue haleine. Il regarde ses pieds puis il
te regarde toi. Mais la gorge ? Il faut bien
quelque chose pour la gorge. La gorge, c’est
une conséquence. Il ne voit pas que le mal a
plein d’yeux & de peaux, que sa carcasse est
visqueuse & étoilée, que l’horizon est sale.


<  -  >
{Révisions}

3 révisions

M250 , version 4 (5 juin 2015)

Il veut des médocs pour la gorge. Tu lui dis ça va au-delà de la gorge.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tu lui dis, vous avez des symptômes. Il dit,
oui docteur, j’ai la gorge. Il se touche les
cailles de la gorge avec ses ongles. Faut me
donner, il dit, des trucs pour la gorge. Une
ombre passe. L’homme est assis torse nu, les
jambes pendantes. Il tousse. Les pourpres de
son corps balancent, ce sont les stigmates &
les morsures du sarcome. Tu tournes autour &
autour de lui. Il te suit du regard. On voit
fumer le jour par la fenêtre. Tu lui dis, on
peut soigner la gorge, oui, mais c’est autre
chose ce dont je parle. Ce dont je parle, tu
lui dis, c’est une maladie grave & sérieuse.
C’est un traitement lourd, de longue haleine
& très contraignant. Il dit, oui. Il dit, de
longue haleine. Il regarde ses pieds puis il
te regarde toi. Mais la gorge ? Il faut bien
quelque chose pour la gorge. La gorge, c’est
une conséquence. Il ne voit pas que le mal a
plein d’yeux & de peaux, que sa carcasse est
visqueuse & étoilée, que l’horizon est sale.

M250 , version 3 (5 juin 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tu lui dis, vous avez des symptômes. Il dit,
oui docteur, j’ai la gorge . J’ai la gorge. Il se touche les
cailles de la gorge avec ses ongles. Faut me
donner, il dit, des trucs pour la gorge. Une
ombre passe. L’homme est assis torse nu, les
jambes pendantes. Il tousse. Les pourpres de
son corps balancent, ce sont les stigmates &
les morsures du sarcome. Tu tournes autour &
autour de lui. Il te suit du regard. On voit
fumer le jour par la fenêtre. Tu lui dis, on
peut soigner la gorge, oui, mais c’est autre
chose ce dont je parle. Ce dont je parle, tu
lui dis, c’est une maladie grave & sérieuse.
C’est un traitement lourd, de longue haleine
& très contraignant. Il dit, oui. Il dit, de
longue haleine. Il regarde ses pieds puis il
te regarde toi. Mais la gorge ? Il faut bien
quelque chose pour la gorge. La gorge, c’est
une conséquence. Il ne voit pas que le mal a
plein d’yeux & de peaux, que sa carcasse est
visqueuse & étoilée, que l’horizon est sale noir .

M250 , version 2 (5 juin 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Tu lui dis, vous avez des symptômes. Il dit,
oui docteur. J’ai la gorge. Il se touche les
cailles de la gorge avec ses ongles. Faut me
donner, il dit, des trucs pour la gorge. Une
ombre passe. L’homme est assis torse nu, les
jambes pendantes. Il tousse. Les pourpres de
son corps balancent, ce sont les stigmates &
les morsures du sarcome. Tu tournes autour &
autour de lui. Il te suit du regard. On voit
fumer le jour par la fenêtre. Tu lui dis, on
peut soigner la gorge, oui, mais c’est autre
chose ce dont je parle. Ce dont je parle, tu
lui dis, c’est une maladie grave & sérieuse.
C’est un traitement lourd, de longue haleine
& très contraignant. Il dit, oui. Il dit, de
longue haleine. Il regarde ses pieds puis il
te regarde toi. Mais la gorge ? Il faut bien
quelque chose pour la gorge. , hmm  ? La gorge, c’est
une conséquence.
Il ne voit pas que le mal a
plein d’yeux & de peaux, que sa carcasse est
visqueuse & étoilée, que l’horizon est noir.



Il veut des médocs pour la gorge. Tu lui dis ça va au-delà de la gorge.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’éruption étoilée » (Livre de Poche), P. 89.

°