Accueil > Morphine > M261

M261

44C

mardi 16 juin 2015, par Guillaume Vissac

Elle reviendra souvent, cette femme, dans la
tourbe de ta mémoire. Elle remontera jusqu’à
la surface, comme une tête bleue sous l’orbe
des glaces, au givre du lac gelé, lorsqu’une
silhouette humaine passe à travers & s’en va
s’époumoner sans le moindre son puis mourir.
Mais ce n’est pas encore advenu. La mémoire,
cette mémoire potentielle dans laquelle elle
viendra se baigner, n’est pas encore conçue.
C’est un crachin de brume cette mémoire, une
excroissance de la parole menue & du tracas.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M261 , version 3 (17 juin 2015)

Elle reviendra souvent, cette femme, dans la
tourbe de ta mémoire. Elle remontera jusqu’à
la surface, comme une tête bleue sous l’orbe
l’aube
des glaces, au givre du lac gelé, lorsqu’une
silhouette humaine passe à travers & s’en va
s’époumoner sans le moindre son puis mourir.
Mais ce n’est pas encore advenu. La mémoire,
cette mémoire potentielle dans laquelle elle
viendra se baigner, n’est pas encore conçue.
C’est un crachin de brume cette mémoire, une
excroissance de la parole menue & du tracas.

M261 , version 2 (16 juin 2015)

Cette femme, tu ne l’oublieras pas.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Elle reviendra souvent, cette femme, dans la
tourbe de ta mémoire. Elle remontera jusqu’à
la surface, comme une tête bleue sous l’aube
des glaces, au givre du lac gelé, lorsqu’une
silhouette humaine passe à travers & s’en va
s’époumoner sans le moindre son puis mourir.
Mais ce n’est pas encore advenu. La mémoire,
cette mémoire potentielle dans laquelle elle
viendra se baigner, n’est pas encore conçue.
C’est un crachin de brume cette mémoire, une
excroissance de la parole menue & du tracas.



Cette femme, tu ne l’oublieras pas.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’éruption étoilée » (Livre de Poche), P. 95.

°