Accueil > Morphine > M265

M265

44C

samedi 20 juin 2015, par Guillaume Vissac

Des noms, des prescriptions, des codes. Plus
de ♂ que de ♀. Quelques abréviations latines
(les vieux de la vieille). Des photos prises
à la webcam basse définition (donc, dans ces
photos, des mines entières de pixels arrimés
à l’humeur de tes yeux). Tu te dis, personne
ne sait ce que c’est le VIH, ici. Ils vivent
sans savoir ce que c’est que le VIH, ici. On
leur explique, on les met en garde & on fait
de la prévention mais ça ne sert à rien. Ici
le vrai tiers monde, aujourd’hui ! À l’est &
à l’est de l’ouest. Dans la cambrure étoilée
des campagnes. Des trous sans fond comme ici
(Morievo, tu te murmures, Morievo mais c’est
un trou sans fond qui menace de t’enfouir si
tu n’y prends pas garde !) laissent pulluler
les miasmes, donc les miasmes pullulent. Ici
il faudrait s’inspirer de l’Afrique (mais on
ne s’inspire pas impunément de l’Afrique par
ici). Puis, dans un disque de lumière émis &
matraqué entre la table & toi, le nom d’un ♂
qui revient. Sémion Khotov. Autour il y a un
nuage de mots clés, il est écrit Ténofovir™,
Ciclopirox™ & 3TC™. Il y a une transcription
exacte de l’examen. Un de tes prédécesseurs,
un prédécesseur de Leopold pour être précis,
il dit, vous reviendrez me voir à la fin des
plaquettes, à la fin du traitement. Il n’est
pas impossible qu’il faille l’adapter, c’est
compris ? Il n’y a pas de transcription pour
traduire en mot le son des lèvres closes qui
disent l’approbation contrainte, mais il y a
une explication mécanique entre parenthèses.


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M265 , version 2 (20 juin 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Des noms, des prescriptions, des codes. Plus
de ♂ que de ♀. Quelques abréviations latines
(les vieux de la vieille). Des photos prises
à la webcam basse définition (donc, dans ces
photos, des mines entières de pixels arrimés
à l’humeur de tes yeux). Tu te dis, personne
ne sait ce que c’est le VIH, ici. Ils vivent
sans savoir ce que c’est que le VIH, ici. On
leur explique, on les met en garde & on fait
de la prévention mais ça ne sert à rien. Ici
le vrai tiers monde, aujourd’hui !  : à l’est & à l’est de l’ouest . À l’est &
à l’est de l’ouest.
Dans la cambrure étoilée
des campagnes. Des trous sans fond comme ici
(Morievo, tu te murmures, Morievo mais c’est
un trou sans fond qui menace de t’enfouir si
tu n’y prends pas garde !) laissent pulluler
laisse venir tous
les miasmes, donc & les miasmes pullulent . prolifèrent ... Ici
il faudrait s’inspirer de l’Afrique (mais on
ne s’inspire pas impunément de l’Afrique par
ici). Puis, dans un disque de lumière émis &
matraqué vaporeux entre la table & toi, le nom d’un ♂
qui revient. Sémion Khotov. Autour il y a un
nuage de mots clés, il est écrit Ténofovir™,
Ciclopirox™ & 3TC™. Il y a une transcription
exacte de l’examen. Un de tes prédécesseurs,
un prédécesseur de Leopold pour être précis,
il dit, vous reviendrez me voir à la fin des
plaquettes, à la fin du traitement. Il n’est
pas impossible qu’il faille l’adapter, c’est
compris ? Il n’y a pas de transcription pour
traduire en mot le son des lèvres closes qui
disent l’approbation contrainte, mais il y a
une explication mécanique entre parenthèses.

Tu continues d’explorer les archives. Ici, c’est un trou sans fond, ils ne connaissent rien du VIH. Tu trouves un nom susceptible de correspondre. Sémion Khotov.



Tu continues d’explorer les archives. Ici, c’est un trou sans fond, ils ne connaissent rien du VIH. Tu trouves un nom susceptible de correspondre. Sémion Khotov.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’éruption étoilée » (Livre de Poche), P. 97-98.

°