Accueil > Morphine > M272

M272

44C

samedi 27 juin 2015, par Guillaume Vissac

Parfois le mal est dans les os & il est dans
la moelle. Tu apprends beaucoup, tu observes
ce qui s’offre à tes sens. Des mots viennent
& reviennent. C’est le cas de cette pommade,
Ciclopirox™. C’est le cas d’AZT™. C’est très
gras dans les doigts. C’est dur à suivre ces
traitements... Voilà ce qu’on te dit. & tout
le monde s’en fout. Les gens s’en foutent, à
Morievo ils s’en foutent, du sida. Du mal. &
de la maladie à l’état pur. Ils viennent ils
repartent. Ils parlent ils disparaissent. La
texture de leurs yeux est friable, & ils ont
la vie qui leur coule entre les doigts. Mais
ils ne s’en rendent jamais compte ! Il n’y a
eu que cette femme, un jour, une fois, qui a
eu peur. Les autres, la peur les traverse ou
les frôle & ils ne s’arrêtent pas. Ils vont.
Ils marchent. Ils vivent leur vie sans avoir
besoin d’une épaule. Le temps coule sur eux.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M272 , version 3 (28 juin 2015)

Parfois le mal est dans les os & il est dans
la moelle. Tu apprends beaucoup, tu observes
ce qui s’offre à tes sens. Des mots viennent
& reviennent. C’est le cas de cette pommade,
Ciclopirox™. C’est le cas d’AZT™. C’est très
gras dans les doigts. C’est dur à suivre ces
traitements... . Voilà ce qu’on te dit. ... & tout
le monde s’en fout. Les gens s’en foutent, à
Morievo ils s’en foutent, du sida. Du mal. &
de la maladie à l’état pur. Ils viennent ils
repartent. Ils parlent ils disparaissent. La
texture de leurs yeux est friable, & ils ont
la vie qui leur coule entre les doigts. Mais
ils ne s’en rendent jamais compte ! Il n’y a
eu que cette femme, un jour, une fois, qui a
eu peur. Les autres, la peur les traverse ou
les frôle & ils ne s’arrêtent pas. Ils vont.
Ils marchent. Ils vivent leur vie sans avoir
besoin d’une épaule. Le temps coule sur eux.

M272 , version 2 (27 juin 2015)

Parfois le mal est dans les os & il est dans
la moelle. Tu apprends beaucoup, tu observes
ce qui s’offre à tes sens. Des mots viennent
& reviennent. C’est le cas de cette pommade,
Ciclopirox™. C’est le cas d’AZT™. C’est très
gras dans les doigts. C’est dur à suivre ces
traitements. Voilà ce qu’on te dit... & tout
le monde s’en fout. Les gens s’en foutent, à
Morievo ils s’en foutent, du sida. Du mal. &
de la maladie à l’état pur. Ils viennent ils
repartent. Ils parlent ils disparaissent. La
texture de leurs yeux est friable, & ils ont
la vie qui leur coule entre les doigts. Mais
ils ne s’en rendent jamais compte ! Il n’y a
eu que cette femme, un jour, une fois, qui a
eu peur. Les autres, la peur les traverse ou
les frôle & ils ne s’arrêtent pas. Ils vont.
Ils marchent. Ils vivent leur vie sans avoir
besoin d’une épaule de lever les épaules . Le temps coule sur eux .



Peu importe le nombre de patients, le nombre de symptômes : en réalité les gens d’ici s’en foutent du sida. Ils n’ont pas peur. Seule cette femme a eu peur & elle a disparu.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « L’éruption étoilée » (Livre de Poche), P. 100.

°