Accueil > Morphine > M322

M322

38C

dimanche 16 août 2015, par Guillaume Vissac

Toujours, toujours, encore la tempête.
Je suis enseveli sous la tempête. Sens
propre, sens figuré. Des soirs entiers
je reste seul. Seul putain. J’allume &
j’éteins & j’allume l’écran & je reste
assis. La journée, oui, d’accord, oui,
je vois des gens... Mais je travaille.
Je travaille mécaniquement. Je me suis
habitué au travail. Ce n’est pas aussi
terrible que je le croyais avant. Puis
l’expérience de l’hôpital, en stage, à
l’époque, m’a été d’un grand secours !
Je ne suis pas arrivé ici par hasard &
je ne suis pas inculte. Aujourd’hui ma
première version. J’ai géré. Ici, nous
sommes 3 sous la neige. Moi, Anna, qui
est aide-soignante & sage-femme, & une
espèce de bonhomme, le feldscher. Eux,
ils vivent dans le pavillon. Moi, dans
le logement de fonction. Je suis seul.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M322 , version 3 (13 mars 2016)

Toujours, toujours, encore la tempête.
Je suis enseveli sous la tempête. Sens
propre, sens figuré. Des soirs entiers
je reste seul. Seul putain. J’allume &
j’éteins & j’allume l’écran & je reste
assis. La journée, oui, d’accord, oui,
je vois des gens... Mais je travaille.
Je travaille mécaniquement. Je me suis
habitué au travail. Ce n’est pas aussi
terrible que je le croyais avant. Puis
l’expérience de l’hôpital, en stage, à
l’époque, m’a été d’un grand secours !
Je ne suis pas arrivé ici par hasard &
je ne suis pas inculte. Aujourd’hui ma
première version. J’ai géré. Ici, nous
sommes 3 sous la neige. Moi, Anna, qui
est aide-soignante & sage-femme, & une
espèce de bonhomme, le feldscher. Eux,
ils vivent dans le pavillon. Moi, dans
le logement de fonction, je suis seul . Je suis seul.

M322 , version 2 (16 août 2015)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Toujours, toujours, encore la tempête.
Je suis enseveli sous la tempête. Sens
propre, sens figuré. Des soirs entiers
je reste seul. Seul putain. J’allume &
j’éteins & j’allume l’écran & je reste
assis. La journée, oui, d’accord, oui,
je vois des gens... Mais je travaille.
Je Mais je travaille ,
je travaille mécaniquement. Je me suis
habitué au travail. Ce n’est pas aussi
terrible que je le croyais avant. Puis
l’expérience de l’hôpital, en stage, à
l’époque, m’a été d’un grand secours !
Je ne suis pas arrivé ici par hasard &
je ne suis pas inculte. Aujourd’hui ma
première version. J’ai géré. Ici, nous
sommes 3 sous la neige. Moi, Anna, qui
est aide-soignante & sage-femme, & une
espèce de bonhomme, le feldscher. Eux,
ils vivent dans le pavillon. Moi, dans
le logement de fonction, je suis seul.



Blog de Poliakov au 11 février.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « Morphine » (Livre de Poche), P. 119

°