Accueil > Morphine > M33

M33

44C

jeudi 30 octobre 2014, par Guillaume Vissac

1864. Les cerisiers violets s’éparpillent. À
la faveur de la nuit, sous les ablutions des
eaux silencieuses, sous la perle orangée des
lampions, des hommes s’avancent de la droite
vers la gauche, en file indienne, en parlant
avec leurs bouches souriantes. Celui qui est
au centre, c’est un homme important. Quelque
part il est au centre de tout. Ceux qui sont
autour de lui, ce sont des sbires sans doute
ou des gardes du corps. Ils avancent dans le
silence, ce silence est le corps de la ville
à l’affût... L’un des sbires est frappé d’un
flash-back. Le bonheur, une femme, le parfum
des fleurs, l’amour. Il va se marier bientôt
avec cette femme. Fin du flash-back. On dit,
vous êtes le vice-gouverneur de Kyoto, c’est
ça ? Quelqu’un vient d’apparaître. C’est lui
qui la prononce cette phrase. On sait qui il
est : c’est le garçon miraculé du prologue :
aujourd’hui c’est un homme ou un adolescent.
Il est dans l’ombre. Il pèse 40 kilos. On ne
voit pas son regard. Les visages blêmissent,
ils blêmissent à vue d’oeil. Il avance entre
les fleurs décapitées, tombées sur le sol au
préalable pendant le flash-back. En sandales
& kimono, il dit, je vous apporte le tenchu.


<  -  >
{Révisions}
Aucune révision


1864. Une ville, la nuit. Des hommes avancent en file indienne. Un flash-back. Le garçon du prologue apparaît. Malaise. « Je vous apporte le tenchu. »


°

Notes


Interlude #1, Battōsai l’assassin (人斬り抜刀斎)

°