Accueil > Morphine > M36

M36

44C

dimanche 2 novembre 2014, par Guillaume Vissac

L’assassin, seul, seul dans la nuit, dans la
nuit silencieuse, seul sous des litres d’eau
froide, seul sous des seaux en bois qu’il se
renverse à bout de bras au-dessus de l’ombre
qui lui sert de corps, cet assassin, seul, a
le regard dans l’aube & dans l’au-delà, loin
de lui-même, loin de son sang qui coule, sur
sa joue il coule, derrière ses yeux il coule
& dans son coeur fin. L’eau ruisselle sur le
masque de son visage & tombe sur le sol sous
la forme de gouttes. À l’intérieur de chaque
goutte d’eau, il y a un souvenir. L’assassin
sous la cascade durant sa formation au sabre
& la force physique. Il murmure des paroles.
L’épée ne peut être brandie que pour le bien
en ce monde, dit-il en se touchant le sang &
la joue. Le bien. Pour protéger les faibles.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M36 , version 3 (2 novembre 2014)

L’assassin, seul, seul dans la nuit, dans la
nuit silencieuse, seul sous des litres d’eau
froide, seul sous des seaux en bois qu’il se
renverse à bout de bras au-dessus de l’ombre
qui lui sert de corps, cet assassin, seul, a
le regard dans l’aube & dans l’au-delà, loin
de lui-même, loin de son sang qui coule, sur
sa joue il coule, derrière ses yeux il coule
& dans son coeur fin ailleurs également . L’eau ruisselle sur le
masque de son visage & tombe sur le sol sous
la forme de gouttes. À l’intérieur de chaque
goutte d’eau, il y a un souvenir. L’assassin
sous la cascade durant sa formation au sabre
& la force physique. Il murmure des paroles.
L’épée ne peut être brandie que pour le bien
en ce monde, dit-il en se touchant le sang &
la joue. Le bien. Pour protéger les faibles.

M36 , version 2 (2 novembre 2014)

L’assassin, seul, seul dans la nuit, dans la
nuit silencieuse, seul sous des litres d’eau
froide, seul sous des seaux en bois qu’il se
renverse à bout de bras au-dessus de l’ombre
qui lui sert de corps, cet assassin, seul, a
le regard dans l’aube & dans l’au-delà, loin
de lui-même, loin de son sang qui coule, sur
sa joue il coule, derrière ses yeux il coule
& ailleurs également. L’eau ruisselle sur le
masque de son visage & tombe sur le sol sous
la forme de gouttes.
À l’intérieur de chaque
goutte d’eau, il y a un souvenir.
L’assassin
sous la cascade durant sa formation au sabre
& la force physique.
Il murmure des paroles.
L’épée ne peut être brandie que pour le bien
en ce monde, dit-il en se touchant le sang &
la joue.
Le bien. Pour protéger les faibles.




°

Notes


Interlude #1, Battōsai l’assassin (人斬り抜刀斎)

°