Accueil > Morphine > M46

M46

44C

mercredi 12 novembre 2014, par Guillaume Vissac

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Toi, seul, ici, tout seul, complètement seul
& cerné, avec entre les bras cette femme qui
souffre le martyre. Tu es responsable d’elle
& elle souffre. Or tu n’as vu d’accouchement
que 2 fois dans ta vie. Tu as tes mains dans
la femme mais ça ne sert à rien : tu ne sais
pas ce que c’est que tu sens. Tu baragouines
quelque chose, dans l’espoir que quelqu’un à
la voix généreuse vienne à ton secours, puis
termine l’une de tes phrases. Version sur un
pied, dit Anna mécaniquement avec sa bouche.
Ça a marché. Tu en es le premier surpris. Ce
qu’il y a à prendre tu le prends néanmoins :
va pour la version podalique. Dans ta tête &
jetés dans le gris de ta mémoire, défilent &
défilent les schémas & les vidéos & la 3D HD
des cours théoriques. À savoir, des litres &
des litres de croquis, bassins & nouveau-nés
tordus, foetus écrasés, avec d’énormes têtes
& des bras démembrés, pendants sur la chair,
des poignets noués l’un avec l’autre, l’oeil
mâché, la langue collante, le foie régurgité
& le cordon ombilical autour du cou, dans la
bouche parfois, un noeud coulant, un marteau
& une fourche de par le thorax, &, pourtant,
jamais le moindre filet de sang bleu. Autres
croquis : version directe, version combinée,
version externe. Mais tout est loin de toi à
présent, tout est vaporeux & sent le dégoût.


<  -  >
{Révisions}
Aucune révision


Tu es seul. Quoi faire ? Quelqu’un parle d’une version podalique. Allons-y ! Défilent alors des litres de bébés déformés.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 27-28

°