Accueil > Morphine > M50

M50

44C

dimanche 16 novembre 2014, par Guillaume Vissac

Tu poursuis la lecture. "Si, lorsqu’il passe
sa main dans l’utérus, l’opérateur rencontre
des difficultés pour atteindre les pieds, du
fait d’un manque d’espace suffisant, ou sous
l’influence d’une contraction de la paroi de
l’utérus, il doit renoncer à toute tentative
d’effectuer la version". Ok... Mais, même en
admettant que tu parviennes à identifier ces
difficultés ou que tu renonces à toute autre
tentative, que faire de cette femme allongée
en souffrance ? Plus loin : "il est interdit
de vouloir parvenir aux pieds de l’enfant en
passant par-dessus son dos." Souviens-toi de
ça. "La prise du pied supérieur doit être le
plus souvent considérée comme une faute, car
il peut en résulter fréquemment une rotation
axiale de l’enfant, ce qui peut donner suite
à une incarcération du foetus ou encore à de
fâcheuses conséquences." Oui. Bon. Fâcheuses
conséquences. La sueur crache sur ton front,
c’est tiède & mou & ça pousse de l’intérieur
de la voûte du scalp, de l’intérieur de tous
les cauchemars qui jaillissent au coeur d’un
cerveau assailli de sang noir & bouillant. À
l’aide d’une main ou d’un ongle ou d’un cran
déboité du poignet, tu te l’éponges. Tu bois
le tiède liquide. Tu mâches avec les dents &
les gencives. Tu ne sais pas quoi en faire &
la pulpe qui naît de ta bouche est moelleuse
& elle se réchauffe à mesure que tu l’aides,
sans même le vouloir, à s’enrouler autour de
ta langue bleue. Il va falloir t’essuyer ces
ruisseaux maladifs avec une serviette. Juter
ta crache en bouche dans le lavabo jaune. Il
va falloir te reprendre. Il falloir tenir la
dragée haute à ton corps : respirer & tenir.


<  -  >
{Révisions}

1 révision

M50 , version 2 (16 novembre 2014)

Suite du Google d’obstétrique. De la sueur vient du crâne.

Tu poursuis la lecture. "Si, lorsqu’il passe
sa main dans l’utérus, l’opérateur rencontre
des difficultés pour atteindre les pieds, du
fait d’un manque d’espace suffisant, ou sous
l’influence d’une contraction de la paroi de
l’utérus, il doit renoncer à toute tentative
d’effectuer la version". Ok... Mais, même en
admettant que tu parviennes à identifier ces
difficultés ou que tu renonces à toute autre
tentative, que faire de cette femme allongée
en souffrance ? Plus loin : "il est interdit
de vouloir parvenir aux pieds de l’enfant en
passant par-dessus son dos." Souviens-toi de
ça. "La prise du pied supérieur doit être le
plus souvent considérée comme une faute, car
il peut en résulter fréquemment une rotation
axiale de l’enfant, ce qui peut donner suite
à une incarcération du foetus ou encore à de
fâcheuses conséquences." Oui. Bon. Fâcheuses
conséquences. La sueur crache sur ton front,
c’est tiède & mou & ça pousse de l’intérieur
de la voûte du scalp, de l’intérieur de tous
les cauchemars qui jaillissent au coeur d’un
cerveau assailli de sang noir & bouillant. À
l’aide d’une main ou d’un ongle ou d’un cran
déboité du poignet, tu te l’éponges. Tu bois
le tiède liquide. Tu mâches avec les dents &
les gencives. Tu ne sais pas quoi en faire &
la pulpe qui naît de ta bouche est moelleuse
& elle se réchauffe à mesure que tu l’aides,
sans même le vouloir, à s’enrouler autour de
ta langue bleue. Il va falloir t’essuyer ces
ruisseaux maladifs avec une serviette. Juter
ta crache en bouche dans le lavabo jaune. Il
va falloir te reprendre. Il falloir tenir la
dragée haute à ton corps : respirer & tenir.



Suite du Google d’obstétrique. De la sueur vient du crâne.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 29

°