Accueil > Morphine > M65

M65

44C

lundi 1er décembre 2014, par Guillaume Vissac

L’homme important, même s’il est protégé par
ses sbires, sait qu’il va mourir. Son visage
sait qu’il va mourir. Ses yeux savent. Toute
son activité nerveuse & cardiaque concentrée
dans ses tempes le sait. Le fou le regarde &
ses yeux rouges sont fixes. Il parle. Il dit
des choses avec des mots. Il dit, je suis là
pour prendre votre vie. Il l’articule. Il le
sort de sa bouche. Il expectore. Ailleurs, à
la même heure & au même moment, notre héros,
le héros de cet épisode, sous des spots secs
& pâles, tape une boule de billard contre la
bande. La boule ricoche & va s’enfoncer dans
un trou noir. Il se met du bleu sur le bout.
Il s’attaque à une autre boule. Il a posé un
verre sur le bord de la table & son regard a
la texture des yeux vides. Une autre boule &
un autre trou noir. On ne voit pas qui c’est
son adversaire : il abandonne. L’académie de
billard (c’est écrit sur un panneau lumineux
aux néons pink sur le mur du bâtiment dehors
& ça crépite un peu) dans laquelle il jouait
s’appelle C’est la vie. Il en sort. Planté à
la verticale dans la lumière, il s’allume un
clope. À quelques encablures à peine, le fou
à l’ombre crénelée crisse des dents, balance
des rafales de flingue automatique sur toute
la carrosserie d’une voiture défoncée par la
violence & par l’horreur de la situation. Un
pneu crève. On tire en retour. Les hommes de
main se défendent. On tend des flingues. Une
gerbe de sang macule le pare-brise. Le fou :
il tire des balles qui pèsent une tonne avec
un canon intégré dans sa longue canne ébène.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M65 , version 3 (2 décembre 2014)

L’homme important va mourir, il le sait. Le fou le lui dit à voix haute. Pendant ce temps à Véra Cruz le héros de l’écran joue au billard. Il est cool mais il est videun peu . Pierrot le fou inonde de balles ses adversaires. Son arme c’est une cane à feu.

M65 , version 2 (1er décembre 2014)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’homme important, même s’il est protégé par
ses sbires, sait qu’il va mourir. Son visage
sait qu’il va mourir. Ses yeux savent. Toute
son activité nerveuse & cardiaque concentrée
dans ses tempes le sait. Le fou le regarde &
ses yeux rouges sont fixes. Il parle. Il dit
des les choses avec des mots. Il dit, je suis là
pour prendre votre vie. Il l’articule. Il le
sort de sa bouche. Il expectore. Ailleurs, à
la même heure & au même moment, notre héros,
le héros de cet épisode, sous des spots secs
& pâles, tape une boule de billard contre la
bande. La boule ricoche & va s’enfoncer dans
un trou noir. Il se met du bleu sur le bout.
Il s’attaque à une autre boule. Il a posé un
verre sur le bord de la table & son regard a
la texture des yeux vides. Une autre boule &
un autre trou noir. On ne voit pas qui c’est
son adversaire : il abandonne. L’académie de
billard (c’est écrit sur un panneau lumineux
aux néons pink rose sur le mur du bâtiment dehors
& ça crépite un peu) dans laquelle il jouait
s’appelle C’est C’est la vie. . Il en sort. Planté à
la verticale dans la lumière, il s’allume un
clope. À quelques encablures à peine, le fou
à l’ombre crénelée crisse des dents, balance
des rafales de flingue automatique sur toute
la carrosserie d’une voiture défoncée par la
violence & par l’horreur de la situation. Un
pneu crève. On tire en retour. Les hommes de
main se défendent. On tend des flingues. Une
gerbe de sang macule le pare-brise. Le fou :
il tire des balles qui pèsent une tonne avec
un le canon intégré dans embarqué de sa longue canne ébène noire .

L’homme important va mourir, il le sait. Le fou le lui dit à voix haute. Pendant ce temps à Véra Cruz le héros de l’écran joue au billard. Il est cool mais il est vide un peu. Pierrot le fou inonde de balles ses adversaires. Son arme c’est une cane à feu.



L’homme important va mourir, il le sait. Le fou le lui dit à voix haute. Pendant ce temps à Véra Cruz le héros de l’écran joue au billard. Il est cool mais il est vide. Pierrot le fou inonde de balles ses adversaires. Son arme c’est une cane à feu.


°

Notes


Interlude #2, Pierrot le fou (道化師の鎮魂歌)

°