Accueil > Morphine > M99

M99

44C

dimanche 4 janvier 2015, par Guillaume Vissac

Elles se foutent de ta gueule ou quoi ? Il y
a une partie de ton coeur qui le croit. Il y
a une partie de ton coeur qui les regarde le
regard sombre & l’oeil sec. Puis, les portes
s’ouvrent en grand & la fraicheur climatisée
de l’hôpital envahit la salle d’opération. À
2 bras on emporte l’ombre de Lidka. La mère,
son visage & son odeur, apparaissent dans le
carré de la porte : ses yeux sont ceux d’une
bête féroce. La bête demande, alors ? Le son
de sa voix te coule dans le dos & tu réponds
d’une voix calme, elle vit. Mais sachez que,
tant que nous n’aurons pas retiré le tube en
plastique qu’il y a dans sa gorge, elle sera
incapable de dire un mot. Vous comprenez ? À
ce moment, la vieille surgit des entrailles,
des lézardes carrelées, du sol de l’hôpital,
mais, cette fois-ci, tu ne lui hurles pas de
travers sur le nez, tu ne l’insultes pas, tu
donnes simplement quelques instructions pour
Lidka. Après quoi, tu traverses la cour pour
regagner ton logement. Tu t’en souviendras &
tu t’en souviendras longtemps de cette lueur
bleue qui brille dans ton cabinet. L’écran &
l’aura du Google entrouvert & des schémas de
partout éventrés sur chaque onglet de page :
tu les traverses sans les voir, tu te jettes
dans un canapé noir tout habillé peut-être &
tu t’endors comme ça, muet, sans aucun rêve.


<  -  >
{Révisions}
Aucune révision


Les congratulations d’usage. La mère & la grand-mère. Les « maintenant il faut attendre ». Le retour à l’appartement. L’endormissement instantané.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin, « Un gosier en acier » (Livre de Poche), P. 42-43

°