Accueil > Morphine > M3

M3

44C

mardi 30 septembre 2014, par Guillaume Vissac

Tu tressailles. Mastiques un regard blanc ou
mélancolique sur le bâtiment d’un étage (lui
aussi blanc & crémeux) de l’hôpital, lépreux
debout sur les murs en ciment du pavillon du
feldscher. Puis, ensuite, sur ta résidence à
venir : jadis une maison douce, propre, d’un
étage également, rectangulaire & perforée de
ses fenêtres énigmatiques. Le plus profond &
le plus cru de tes soupirs te pousse hors de
la gorge (& non l’inverse). Ça te lance. Des
mots latins éclosent, une phrase assez douce
& soyeuse est là & elle se love à la place &
à l’endroit de ton esprit. C’est une chanson
maigre maquillée de boum boum boum & de voix
métalliques & de réverbérations. Ton cerveau
se baigne dans des caillots de grésil, alors
il chante & il dit ses adieux. À la musique.
Au confort. Au réseau, aux ondes courtes. Au
plus con des voisins de chambrée. Au cinéma,
à la Lucha Libre. À l’électro en tube & à la
seringue de shoot. Aux centres commerciaux &
aux salles d’arcade fire. Adieu pornographie
rémanente. Adieu Saintpète & pour longtemps.


<  -  >
{Révisions}

2 révisions

M3 , version 3 (4 octobre 2014)

M3 RJ3

M3 , version 2 (30 septembre 2014)

Tu tressailles. Mastiques un regard blanc ou
mélancolique sur le bâtiment d’un étage (lui
aussi blanc & crémeux) de l’hôpital, lépreux
debout sur les murs en ciment du pavillon du
feldscher. Puis, ensuite, sur ta résidence à
venir : jadis une maison douce, propre, d’un
étage également, rectangulaire & perforée de
ses fenêtres énigmatiques. Le plus profond &
le plus cru de tes soupirs soupir te pousse hors des
secousses de
la ta gorge (& non l’inverse). Ça te lance. Des
mots latins éclosent, une phrase assez douce
& soyeuse est là & elle se love à la place &
à l’endroit de ton esprit. C’est une chanson
maigre maigrelette maquillée de boum boum boum & de voix
métalliques & de réverbérations. Ton cerveau
se baigne dans des caillots de grésil, alors
il chante & il dit ses adieux. À la musique.
Au confort. Au réseau, aux ondes courtes. Au
plus con des voisins de chambrée. Au cinéma,
à la Lucha Libre. À l’électro en tube & à la
seringue de shoot. Aux centres commerciaux &
aux salles d’arcade fire. Adieu pornographie
rémanente. Adieu Saintpète & pour longtemps.

Une vue de l’hôpital & de la résidence prochaine du pavillon du feldscher . L’écho d’une chanson. L’adieu à la vie matérielle.

Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 8

  • feldscher
    • à voir si on l’on garde ce mot


Une vue de l’hôpital & de la résidence prochaine. L’écho d’une chanson. L’adieu à la vie matérielle.


°

Notes


Cf. Récits d’un jeune médecin (Livre de Poche), P. 8

  • feldscher
    • voir si on garde ce mot
°