Lost Highway, 23 juillet 2011

J’ai fermé les infos, tous ces fous qui veulent revivre en temps réel telle journée X qui s’est passée il y a dix ans tout juste : pourquoi ne pas le faire chaque jour, chaque semaine ? Et je n’ai pas vraiment souvenir de mes mouvements ce jour là, je m’en souviens c’est sûr, comme tout le monde, mais ce que je revois avec bien plus de netteté c’est ce jour sans nom ni date, oublié depuis, quelques semaines plus tard, où un avion, un autre, s’est écrasé, New-York encore, quelque part dans le quartier du Queens. J’ai vu virer en direct l’image de la télé banale sur ces images, logos à l’appui, éditions spéciales en bandoulière, où les journalistes de toute chaîne prenaient l’antenne en catastrophe et le sourire aux lèvres, annonçant qu’il s’agissait peut-être d’un nouvel attentat. Et moi faire suivre la nouvelle : un autre avion s’est crashé à New-York, je l’avais vu le premier.

Un tintement, d’outils, sur de la pierre : deux formes noires, l’une grande, l’autre petite, bougent autour de ce que le reste de Soleil fait briller en tas de fumier, en arrière du plan d’eau devant l’étable basse ; la mère et la jumelle du petit violé, en vêtements de deuil, fourchent du fumier.
Le père sortira-t-il enfin de la ferme pour monter dans la bétaillère, la faire démarrer et rouler vers l’abattoir ?

Pierre Guyotat, Arrière-fond, Gallimard, P. 185.

Il faudrait que j’apprenne à reconnaître d’avance une journée sacrifiée. Avoir en tête tant à écrire, le matin dès neuf heures, et arriver dix-huit à n’avoir pas su dire ne serait-ce qu’une seule phrase. Au moins, sachant à l’avance que ces neuf heures accoucheraient vierges, je saurais faire autre chose, ne pas m’agiter pour du rien. J’écris bien quelques lignes, celles-ci plutôt que d’autres. Je n’ai même pas de titre, aime pas ne pas l’avoir. Mais un sous-titre oui. Vies //. Telles qu’elles les deux barres.


dimanche 11 septembre 2011 - mercredi 21 février 2024




30666 révisions
# Objet Titre Auteur Date
Article publié Article 210124 GV il y a 13 minutes
Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 010918 · 211113 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : 210124 · 200124 · 190124 · 180124 · 170124 · 160124 · 150124 · 140124 · 130124 · 120124 ·

Au hasard : 220823 · 070815 · 141020 · 290220 · 190811 · 290314 · 210614 · 090517 · 040523 · 200414 ·
Quelques mots clés au hasard : Jérôme Orsoni · Cormac McCarthy · David August · Victor Hugo · Laia Jufresa · Jean-Marc Undriener · F. · Confucius · Pierre Cendors · Nathalie Quintane · Romain Verger · Lil Wayne · Baten Kaitos · Contemporary vision · Dragon Ball · Simon Johannin · Steve Tesich · L’effervescence · Hélène Bessette · Bashō · Scott Walker · Virginia Woolf · Cyrano de Bergerac · Boulet · John Irving · François Truffaut · Benjamin Britten · Kat Onoma · Björk · Stéphane Mallarmé

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net entre 2015 et 2022, fondateur en 2023 du laboratoire d’édition Bakélite, il mène également ses propres chantiers d’écriture et de traduction, principalement en ligne (mais pas que).

Livres : Vers Velvet (Pou, Histoires pédées, 2020). Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)