111112


(à Brest)

Si voler des livres est un acte culturel,
voler de l’argent est un simple mouvement bancaire (...)

Gonçalo M. Tavares, Un voyage en Inde, Viviane Hamy, traduction Dominique Nédellec.

Planché sur l’atelier du 21 novembre auquel je participerai, au Conservatoire national des arts et métiers, en compagnie de Jean-Michel Lebaut à ladite date. Notre truc a pour thème : « Ecrire dans l’oeuvre : pour une appropriation active, créative et sensible des textes ». Me permet d’oublier que je sauterai à pieds joints dans le vide la veille juste. Parlerai et d’Ulysse et d’Accident de personne et aussi, bien entendu, de l’expérience I-Voix de l’an dernier. Où qu’en soit la mémoire, dans ce genre de situations, le réflexe est toujours de consulter le journal où, éparpillés, j’ai laissé des fragments de souvenirs pour archive, voilà : pour archive.

Recherche, depuis plusieurs jours, et avec l’aide de H., les mp3 d’un double album que j’écoutais beaucoup quand j’avais genre quinze ans, et qui rassemble des arrangements de musique de jeux vidéo à la sauce celtisante et new age. Me souviens les avoir écoutés, quelque part, sans doute Auvergne, sur des routes irlandaises, dans une voiture, et avec mes parents. Perdu, je crois, les deux CD durant déménagement. Hier pensée pour la machine à remonter le temps biologique : elle est là : dans les tréfonds du web : à traquer des fichiers oubliés par quiconque. À l’époque de ce truc, Melody of legend, télécharger ne serait-ce qu’une chanson de 3MB, ça te prenait une demi-heure, et encore, fallait trouver les bons sites sources, chinois souvent, encore ouverts et dispos, mais incompréhensibles, car pas dans l’alphabet commun (tâtonner donc). Pas Youtube, non plus, comme aujourd’hui, juste pour écouter. Et, la plupart d’entre-nous, on avait pas de graveur, faute de quoi, de fric sûrement. Acheter l’album légalement ça n’existait pas : ce genre de trucs, importés, quand c’était pas des copies taïwanaises ou HK, coûtaient la peau d’un bras. J’ai cherché : pas sur Youtube (ou presque rien : deux morceaux juste), et zéro pair sur Bitorrent. Voilà pourquoi il faut encore, et tant d’années plus tard, fouiller à fond le web en quête de trois fois rien. Un rapport avec le débat autour de la Team Alexandriz (cf. ces derniers jours) ? Peut-être. Ma pratique de la lecture numérique, en tant que consommateur, hors les textes Publie.net, elle passe quasi exclusivement par un libraire numérique indépendant, mais parfois aussi par des réseaux parallèles pirates tel la Team Alexandriz (sans ça n’aurais pas pu lire, par exemple, Brebis galeuse de Kurt Steiner, ou bien certains Maigret avant l’offre numérique légale, récente), mais malaise lors de la mise en ligne du texte de Claro Tous les diamants du ciel (jamais vu les Publie). Pour d’autres textes, anglais notamment, Philip K. Dick par ex, ou d’autres dont je possédais juste la version française en papier (le cas de l’indispensable Abattoir 5) d’autres réseaux plus internationalisés. Jamais trouvé là-bas aucune version pirate d’un livre clé de mon adolescence et qui s’appelle In the City of Shy Hunters, ni légalement d’ailleurs (serai tout à fait disposé à payer ce fichier là, quand bien même je possède actuellement la version traduite parue il y a une dizaine d’années chez Robert Laffont et la version américaine d’origine, mais pas 21.57€ dans une version merdique truffée de DRM ou via l’Amazonie). Je ne possède aucune autre opinion sur la question que ce qui est et ce qui est c’est tout (aujourd’hui même comme à l’époque) : je cherche.

JN : pas eu la force (courage) de relire le fragment reprographie mémorielle premier jeté hier, la trouille que ce soit rien. À la place autre truc lié à une autre photo appelé fric ou quelque chose comme ça (mais comme souvent quand ça gueule dans la tête non écrit une fois écrit ça rate) ; alors danserai mon chemin avec les loups.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |