120818


E. ne s’attendait manifestement pas à ce que je dise avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. Il y a eu un regard ou, non, un instant de surprise dans ce regard. C’était après qu’un clodo venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly nous tape la discute, ici, dans l’herbe, à l’espace cinéma en plein air de la Villette, mais avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression un peu maussade que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain (ou pas, qu’est-ce que j’en sais après tout). Une forme de mélancolie quoi qu’il en soit. On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on s’est rapatrié chez S. (il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à Jérôme Orsoni, je trouve les traductions de Markowicz absolument viscérales). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs pour propager quelque part la bactérie mangeuse de chair.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

120818, version 8 (12 septembre 2018)

[E E .->mot28] ne s’attendait manifestement pas à ce que je dise avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. Il y a eu un regard ou, non, un instant de surprise dans ce regard. C’était après qu’un clodo est venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly en nous tape tapant la discute, ici , dans l’herbe , à l’espace cinéma des films en plein air de la Villette, mais avant avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression un peu maussade que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain (ou pas, qu’est-ce que j’en sais après tout). Une forme de mélancolie quoi qu’il en soit. On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on s’est s’était rapatrié chez S. (il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à [Jérôme Orsoni->https://cahiersfantomes . Jérôme Orsoni , je trouve les traductions de Markowicz absolument primordiales ). com], je trouve les traductions de Markowicz absolument viscérales). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que [Soupir->http://www.fuirestunepulsion.net/17h34/images/mai12/28-05-12.jpg] Dans la nuit , après l’averse , des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs pour propager quelque part [la la bactérie mangeuse de chair->article3814 ]. chair .
E., Paris, Corps, H., S., T., Fiodor Dostoïevski, André Markowicz, Jérôme Orsoni
jpg/dsc_0377.jpg

120818, version 7 (11 septembre 2018)

E. ne s’attendait manifestement pas à ce que je dise avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. Il y a eu un regard ou, non, un instant de surprise dans ce regard. C’était après qu’un clodo est venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly en nous tapant la discute, à l’espace des films en plein air de la Villette, mais avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain (ou pas, qu’est-ce que j’en sais après tout). Une forme de mélancolie quoi qu’il en soit. On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on s’était rapatrié chez S. (il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à Jérôme Orsoni, je trouve les traductions de Markowicz absolument primordiales fascinantes ). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs pour propager quelque part la bactérie mangeuse de chair.

120818, version 6 (8 septembre 2018)

E. ne s’attendait manifestement pas à ce que je dise avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. C’était après qu’un clodo est venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly en nous tapant la discute, à l’espace des films en plein air de la Villette, mais avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain (ou pas, qu’est-ce que j’en sais après tout). On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on s’était rapatrié chez S. (il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à Jérôme Orsoni, je trouve les traductions de Markowicz absolument fascinantes brillantes ). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs pour propager quelque part la bactérie mangeuse de chair.

120818, version 5 (16 août 2018)

E. ne s’attendait manifestement pas à ce que je dise a eu une de ces expressions dans le regard lorsque j’ai prononcé la phrase , avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. C’était après qu’un clodo est soit venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly en nous tapant la discute, à l’espace des films en plein air de la Villette, mais avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain (ou pas, qu’est-ce que j’en sais après tout). On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on s’était rapatrié était chez S. (il (et il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à Jérôme Orsoni, je trouve les traductions de Markowicz Markowiz absolument brillantes). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs pour prêts à propager quelque part la bactérie mangeuse de chair.

120818, version 4 (14 août 2018)

E. a eu une de ces expressions n’a pas spécialement apprécié l’image mentale que j’ai fait naitre dans le regard son esprit lorsque j’ai prononcé la phrase, avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. C’était après qu’un clodo soit venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly en nous tapant la discute, à l’espace des films en plein air de la Villette, mais avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain ( ou pas , qu’est-ce que j’en sais après tout ). . On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on était chez S. (et il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à Jérôme Orsoni, je trouve les traductions de Markowiz absolument brillantes). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs prêts à propager quelque part la bactérie mangeuse de chair.

120818, version 3 (13 août 2018)

E. n’a pas spécialement apprécié l’image mentale que j’ai fait naitre dans son esprit lorsque j’ai prononcé la phrase, avec ça, tu dois pouvoir tire-bouchonner un œil. C’était après qu’un clodo soit venu se joindre à nous pour nous taxer des bières et des Curly en nous tapant la discute, à l’espace des films en plein air de la Villette, mais avant que la projection de La rivière sans retour soit annulée à cause de la pluie, du vent, de l’orage et de cette espèce d’impression que les vacances étaient sur le point de se finir pour pas mal de monde à des kilomètres à la ronde qui, sans doute, reprendraient le lendemain. On a évité l’averse, qui tombera drue pendant qu’on était chez S. (et il y aura deux S.), à comparer des pages des Frères Karamazov en folio et chez Markowicz (et, n’en déplaise à Jérôme Orsoni, je trouve les traductions de Markowiz absolument brillantes). Dans la nuit, après l’averse, des rats plus gros que Soupir traversent tranquilou la rue et les trottoirs prêts à propager quelque part la bactérie mangeuse de chair.

120818, version 2 (13 août 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |